Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Migrants : la couleur de peau détermine la hiérarchie à bord des bateaux entre la Libye et l’Italie (Nofir.fr)

par Nofir.fr 12 Septembre 2015, 07:36 Libye Migrants Racisme Articles de Sam La Touch

Sur les bateaux d’embarcation au départ de la Libye et en destination de l’Italie, les passeurs établissent un classement en fonction du pays d’origine des migrants. Ceux qui viennent de l’Afrique subsaharienne sont placés dans la cale d’embarcation – en juillet dernier, une centaine de migrants de l’Afrique subsaharienne ont été tués par des passeurs Italiens après avoir tenté de se sortir de la cale d’embarcation.-

Hiérarchie à bord d’embarcations des migrants

Le trafic de migrants à travers la Méditerranée rapporte gros.

Les Erythréens constituent la population majeure (derrière les Syriens) qui arrivent en Europe après une traversée de la Méditerranée. La plupart, qui vient de l’Ethiopie et du Soudan, paie entre 400 et 600 dollars pour un voyage dans un bateau en bois, au départ destiné à la pêche, et d’une longueur de 18 mètres environ . Pour la même embarcation, les Algériens et les Égyptiens déboursent le double et bénéficient de certains avantages. En effet, les passeurs établissent une hiérarchie de la première à la deuxième classe en fonction de la couleur de peau. Ceux à la peau Noire, à leurs yeux moins importants que les autres, sont placés en seconde classe –la cale d’embarcation- où il n’y a pas de fenêtre et où ils n’ont pas droit au gilet de sauvetage. En d’autres termes, si naufrage il y’a, ces migrants seront les premiers à en subir les conséquences…

Viols, tortures, noyades, déshydratation, absence de nourriture, asphyxie dû aux vapeurs toxiques sont quelques unes des formes de racisme que subissent les passagers de l’Afrique subsaharienne au cours de la traversée de la Lybie à l’Italie. Selon une estimation de l’OIM, près de 30 000 migrants pourraient mourir d’ici la fin de l’année.

Le calvaire des migrants à la peau Noire

De nombreuses ONG ont recueilli des témoignages de passagers qui racontent le racisme à bord des bateaux. Ibrahim, un jeune Somalien de 17 ans, raconte comment sur le bateau où il avait embarqué avec 150 personnes, «les Somaliens étaient rassemblés dans la cale de l’embarcation, alors que les passagers d’autres pays pouvaient aller sur le niveau supérieur».
Une porte-parole de Save the Children indique «Ce que nous entendons de la bouche de nombreux migrants qui arrivent en Italie, est que les migrants originaires de pays africains sont traités de manière bien pire que ceux qui viennent d’Asie ou du Moyen-Orient. Ils sont souvent forcés de rester dans la cale du navire, là où les risques sont les plus grands si le bateau chavire ou coule. Ils sont aussi exposés aux vapeurs de pétrole.»

Cinq hommes de nationalité Italienne ont été arrêtés au large des côtes européennes après une embarcation au départ de la Libye après le scandale de juillet dernier.
De nombreux Erythréens sont toujours sous le pont près d’Austerlitz en attendant que l’Etat français daigne trouver des solutions de logement.

commentaires

Haut de page