Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réfugiés: l’imposture de Hollande et des socialistes français

par Philippe Alain 12 Septembre 2015, 22:32 France François Hollande Migrants Socialisme PS

Réfugiés: l’imposture de Hollande et des socialistes français
Par Philippe Alain
Philippe Alain blogspot
Réfugiés: l’imposture de Hollande et des socialistes français

Depuis qu’Angela Merkel a donné l’ordre à l’Europe d’accueillir des réfugiés en montrant l’exemple, la France socialiste a subitement changé son discours sur les migrants.

Aujourd’hui, les principaux demandeurs d’asile en France sont albanais, kosovars, congolais. Mais selon Valls, le statut de demandeur d’asile « ne se découpe pas en tranches ». Il n’est donc pas question de privilégier certaines nationalités au détriment des autres. Mais ça, c’est la théorie. En pratique, il se trouve que le nombre de places en CADA (Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile) est d’environ 25 000 pour 65 000 demandes par an. Autrement dit, les deux tiers des demandeurs d’asile doivent se débrouiller pour trouver un hébergement. Des dizaines de milliers vivent donc à la rue en violation de la Convention de Genève qui oblige les états à leur offrir des conditions d’accueil dignes.

Le délai moyen de l’instruction d’une demande d’asile en France est de 20 mois et la rémunération offerte aux demandeurs d’asile en attendant que la France décide de leur sort est en moyenne de 340 € par mois, bien supérieure à la moyenne européenne qui est de 200 €.

Le taux moyen de reconnaissance du statut de réfugié en France est de 20%. Autrement dit, 80% sont déboutés du droit d’asile, chiffre, pour le coup, bien inférieur à la moyenne européenne.

Mais tenez vous bien, 90% des déboutés qui sont frappés d’une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) se maintiennent en France et ne sont pas éloignés du territoire.

En résumé, Hollande et les socialistes sont totalement incapables de gérer correctement les demandeurs d’asile. Comme la dette, comme le chômage et comme tout ce qu’ils touchent.

Avant, c’était donc la chasse à l’homme qui prévalait. Comme à Vintimille cet été où des milliers d’étrangers ont été débarqués des trains puis refoulés vers l’Italie. Avant, c’était la course poursuite comme à Calais où on laisse des milliers de migrants survivre comme des chiens, entassés dans la « jungle ». Avant, c’était les campements en plein Paris où vivaient des centaines de personnes dans des conditions d’hygiène et de sécurité insupportables.

Avant, on enfermait dans les centres de rétention des Syriens, des Erythréens, des Irakiens, avant de les renvoyer vers l’Italie parce que les socialistes n’en voulaient pas.

Avant, Hollande et Valls refusaient les quotas de réfugiés parce que cela « n’a jamais correspondu aux propositions françaises ».

Avant, la France n’avait pas suffisamment de places pour accueillir dignement les réfugiés.

Avant, tous les demandeurs d’asile étaient des méchants qu’il fallait maltraiter au nom de l’idéal républicain des socialistes français. Mais ça c’était avant.

Maintenant, la machine électorale socialiste s’est mise en branle.

Maintenant on nous explique la main sur le cœur que la France, terre d’accueil, va accueillir 26 000 réfugiés en 2 ans, c’est-à-dire, autant que l’Allemagne en 2 jours. Non mais de qui se foutent-ils ? En ce moment, ce sont environ 3 000 personnes qui arrivent chaque jour sur les côtes de l’Union Européenne. C’est dire si les socialistes français sont généreux.

Maintenant on nous explique qu’on va miraculeusement trouver des places d’hébergement d’urgence alors que des milliers de demandeurs d’asile vivent à la rue.

Maintenant, le parti socialiste se jette sur toutes les manifestations de solidarité comme un vautour affamé sur un charogne. Seuls les aveugles ne voient pas que c’est par pure stratégie politique et non par conviction.

Au niveau national, élections obligent, la parti socialiste pense avoir trouvé le sujet clivant qui va lui permettre de faire croire aux quelques rares sympathisants qui lui restent que c’est un parti avec des valeurs au premier rang desquelles la solidarité.

Au niveau international, tout cet étalage de faux bons sentiments doit permettre de justifier l’entrée en guerre de la France contre la Syrie afin de détruire définitivement Bachar-El-Assad après que Hollande ait appelé au meurtre de ce dernier (1).

La France qui finance donc généreusement Al Quaïda grâce aux rançons qu’elle paye pour la libération de ses otages et qui soutient militairement les terroristes qui luttent contre Bachar-El-Assad (2) annonce maintenant qu’elle va bombarder la Syrie.

On voudrait vider la Syrie de ses habitants qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Tiens, justement. Symbole de l’hypocrisie française sur le sujet, la consule honoraire de Bodrum en Turquie, vendait des canots de sauvetage aux réfugiés afin qu’ils puissent tenter la traversée jusqu’en Grèce au péril de leur vie. Qu’est ce que vous voulez ?Business is business.

Entre deux malaises, Fabius qui ne dormait pas à décider de suspendre notre consule. En revanche, on n’a trouvé personne pour suspendre Fabius qui va pouvoir continuer à roupiller pendant les cérémonies officielles donnant ainsi une image tout-à-fait fidèle de ce qu’est devenue la France sur la scène diplomatique internationale.

Philippe Alain | 12 septembre 2015

Un pantin inconscient manipulé par les américains qui détruisent un par un tous les pays qu’ils n’arrivent pas à contrôler.

(1) http://philippealain.blogspot.fr/2015/08/lappel-au-meurtre-de-hollande.html

(2) http://philippealain.blogspot.fr/2015/02/arevashima-fiasco-industriel-et.html

Source: http://philippealain.blogspot.fr/search?updated-min=2015-01-01T00:00:00-08:00&updated-max=2016-01-01T00:00:00-08:00&max-results=27

commentaires

Haut de page