Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon le Financial Times, la coalition militaire étatsunienne contre l'État islamique est un échec

par Financial Times 19 Septembre 2015, 18:06 EI USA Coalition Echec France Grande-Bretagne Syrie Irak Articles de Sam La Touch

Le chef des troupes kurdes des Peshmerga, le Général Eizza Zawir, a déclaré au Financial Times : "Nous avons parlé à l'équipe étatsunienne ici, l'équipe britannique, l'équipe française. Ils observent la situation tous les jours. Ils peuvent voir très clairement avec leur avion. Pourquoi ne font-ils rien ? Je ne sais pas".

Selon le Financial Times, la coalition militaire étatsunienne contre l'État islamique (EI), est maintenant enfermée dans une impasse, et les critiques au sein de cette coalition se font de plus en plus pressantes.

Le chef des troupes kurdes des Peshmerga, le Général Eizza Zawir, a déclaré au FT : "Nous avons parlé à l'équipe étatsunienne ici, l'équipe britannique et l'équipe française. Ils observent la situation tous les jours. Ils peuvent voir très clairement avec leur avion. Pourquoi ne font-ils rien ? Je ne sais pas".

Les troupes kurdes ne sont pas les seules à être frustrées de cette situation.

La lutte militaire contre l'EI, est maintenant enfermée dans une impasse, et la critique monte au sein de la coalition des 60 pays qui se sont engagés à lutter contre le groupe qui considère la stratégie de Washington pour vaincre les djihadistes comme un échec.

D'après les déclarations de trois hauts responsables du renseignement au Financial Times, le chœur de la dissidence est à présent entendu en dehors des cercles militaires : la communauté du renseignement de l'Atlantique a au cours des dernières semaines commencé à changer de façon significative son évaluation de la résilience de l'EI et de l'ampleur de la lutte à déployer contre elle.

Un an après que le président étatsunien, Barack Obama, ait déclaré une campagne visant à "dégrader et finalement détruire" l'EI, la preuve des lacunes des efforts fournis est assez nette : selon le Pentagone 6.800 frappes aériennes ont diminué de 25% la taille du califat auto-déclaré, mais en fait la quasi-totalité de cette zone est peu peuplée et stratégiquement sans importance.

Selon le Financial Times, la coalition militaire étatsunienne contre l'État islamique est un échec

Les succès, tels que la reprise de Tikrit, ont été éclipsés par des pertes, y compris la chute de Ramadi. Environ 400 véhicules de l'EI et des tanks ont été détruits, mais l'EI en a capturé plus de 2000, si ce n'est beaucoup plus, selon les estimations des analystes.

En Syrie,le général Lloyd Austin, chef du Commandement central US (CENTCOM), a révélé mercredi que le programme de formation des rebelles modérés a produit environ 50 combattants, dont seulement «quatre ou cinq» étaient en mesure de se battre.

Un haut diplomate européen au sein de la coalition a déclaré qu'ils s'attendaient à ce que l'EI "ait subi de graves problèmes". Un haut responsable militaire étatsunien a caractérisé ce progrès comme étant "très lent". Dans certains domaines clés, ils ont tous deux admis que cela avait été un échec total.

Source :
Financial Times Coalition frets over lack of progress in their fight against Isis

commentaires

Haut de page