Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un ancien officier de la CIA : Les Etats-Unis sont « fous » de mener une politique qui renforce l’EI (Sputnik)

par Sputniknews 15 Septembre 2015, 12:55 Russie Syrie EI USA CIA Terrorisme Collaboration

Un ancien officier de la CIA, tout en expliquant le soutien russe au président syrien, souligne que Poutine a conscience de la menace que représente ISIL et sait comment lutter contre eux, alors que les États-Unis ont été « fous » de mener une politique qui n’a fait qu’augmenter la puissance du groupe terroriste.

La Russie apporte un soutien militaire au président syrien Bachar al-Assad parce que Moscou sait ce qu’il faut faire pour vaincre ISIL tandis que la politique des États-Unis continue d’alimenter l’extrémisme, a dit à Sputnik un ancien officier de la CIA, Larry Johnson.

« Personnellement, je suis heureux que la Russie prenne ces mesures », a déclaré Johnson, lundi, en réponse à notre question sur une entreprise de renseignement du secteur privé (Stratfor NdT) qui affirme détenir une image satellite prouvant que la Russie renforce ses moyens militaires en Syrie. « Au moins, [le président russe Vladimir] Poutine a conscience de la menace et sait comment l’affronter et l’éliminer. »

Les Etats-Unis ont constamment appelé Assad à démissionner, faisant valoir que le changement de régime était la seule solution politique viable, tandis que la Russie a aidé le gouvernement syrien dans sa lutte contre ISIL.

« L’Occident, et les Etats-Unis en particulier, se sont comportés comme de fieffés imbéciles en soutenant une politique qui a renforcé les extrémistes islamistes », a affirmé Johnson.

Vendredi, Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, a déclaré que la Russie continuerait à livrer des équipements de défense au gouvernement syrien pour l’aider à lutter contre le terrorisme.

Dimanche, Lavrov a dit qu’il doutait de la réelle volonté de Washington de vaincre l’État islamique car un membre de la coalition anti-ISIL l’avait informé que le commandement américain avait annulé des frappes aériennes contre les positions des groupes terroristes.

Le porte-parole du Département d’Etat, John Kirby, a déclaré lundi qu’il n’avait pas d’indications que l’armée américaine ait annulé des frappes aériennes contre ISIL.

Les États-Unis sont à la tête d’une coalition de 62 pays contre ISIL dont l’objectif est d’éliminer le groupe terroriste. En près de deux ans, ISIL a réussi à envahir et occuper de vastes territoires en Syrie et en Irak, et à y proclamer un califat.

La coalition a mené plus de 6 500 frappes aériennes contre ISIL depuis août 2014. Le renseignement américain estime que la campagne militaire contre le groupe terroriste a éliminé 10 000 de ses combattants.

commentaires

Haut de page