Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un soldat français déployé en Centrafrique formellement accusé de viol sur une adolescente (Reuters)

par Slate Afrique 5 Septembre 2015, 13:17 Centrafrique France Françafrique Armée française Viols Pedophilie Crimes ONU

Un soldat français déployé en Centrafrique formellement accusé de viol sur une adolescente (Reuters)
Un soldat français déployé en Centrafrique formellement accusé de viol sur une adolescente
Article initial : http://af.reuters.com/article/topNews/idAFKCN0R30XM20150903?pageNumber=2&virtualBrandChannel=0
Slate Afrique

Cette accusation intervient dans le cadre de l'affaire des viols d'enfants à Bangui par des soldats de l'ONU

est une nouvelle étape dans l'affaire des viols d'enfants par des soldats des forces de maintien de la paix déployées par l'ONU en Centrafrique. Un soldat français qui prenait part aux opérations des Nations unies a été formellement accusé de viol sur une adolescente, a annoncé jeudi 3 septembre, Zeid Ra'ad Al Hussein, le haut-commissaire aux droits de l'homme des Nations unies. Il a souligné que les Nations unies avaient été informées de ces allégations le 30 août. La jeune fille abusée sexuellement a donné naissance à un enfant en avril dernier et un test de paternité a été effectué en collaboration avec les autorités locales, rapporte Reuters.

À lire aussi: Des soldats français accusés d’avoir abusé d’enfants en République centrafricaine

«Nous avons à trouver des moyens d'éviter que de tels actes odieux se reproduisent», a ajouté Zeid Ra'ad Al Hussein, qui était en déplacement à Banqui le 3 septembre. Les autorités françaises ont été informées de ces révélations. La justice française n'a pas encore fait de déclaration à l'heure actuelle.

Au moins 13 soldats français, deux soldats équato-guinéens et trois Tchadiens sont impliqués dans un scandale d'abus sexuels sur des enfants centrafricains entre décembre 2013 et juin 2014, selon les révélations d'un rapport de l'ONU qui avait fuité en avril 2015.

Lu sur Reuters

commentaires

Haut de page