Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des révélations sur les nouvelles méthodes de torture de la CIA (Irib)

par Irib 18 Octobre 2015, 18:21 Torture CIA USA

L’Agence centrale du renseignement des Etats-Unis, (CIA), a torturé, au moins, 13 prisonniers, par la méthode du «water dousing», une méthode plus horrible que celle du simulacre de noyade, ont révélé des sources d’information britanniques. Selon Press TV, le journal britannique, «The Guardian», en se basant sur de nouvelles plaintes, de nouveaux documents révélés, ainsi que sur le rapport de l’an dernier de la Commission du renseignement du Sénat américain, a écrit que l’administration américaine avait torturé pas moins de 13 personnes, par la méthode du «water dousing».
Le rapport de la commission du renseignement du Sénat, sur les tortures de la CIA, publié l’an dernier, a levé un coin du voile sur l’utilisation, par la CIA, de méthodes de torture, telles que le simulacre de noyade. Les détenus ont été jetés contre les murs, dénudés, placés dans des bains glacés, empêchés de dormir, pendant des périodes allant jusqu'à cent quatre-vingts heures. Les individus liés à ces dossiers et certains interrogateurs, dont les noms ont été cités, dans le rapport du Sénat, insistent, dans leurs explications, sur la méthode du «water dousing», sur les petites différences entre elles, la méthode la plus célèbre qu’est le «waterboarding». Pour rappel, l’effroyable torture du «waterboarding» consiste à poser un torchon sur le visage de la victime, avant de lui verser de l’eau dessus, créant ainsi une sensation de noyade. Pire, afin de pousser la sadisme plus loin, le liquide était, parfois, quasi gelé. Mais l’horreur ne s’arrête pas là. L’agence de renseignement a fait preuve d’une ingéniosité diabolique, pour décliner les formes de tortures aquatiques. Les victimes auraient, parfois, été immergées, dans un bain d’eau froide ou suspendues par les pieds, la tête, dans l’eau.
Certains détenus ont même rapporté que leurs geôliers les aspergeaient d’eau réfrigérée, puis, les enveloppaient dans du plastique, afin de garder leur température corporelle au plus bas. Sordide. Des proches du dossier, ainsi qu’un interrogateur, cités par le document, considèrent la dissemblance entre le «waterboarding» et ce genre de pratiques, comme «une distinction, sans être une différence».
«Tout d’abord, la CIA se montre, totalement, malhonnête, quand elle évoque, seulement, trois détenus torturés au waterboarding. De plus, elle a utilisé de plusieurs manières l’eau, pour des pratiques qui ne peuvent échapper à la classification de torture», explique Laura Pitter, qui a enquêté, sur le sujet, pour "Human Rights Watch". Crongard, Directeur exécutif de la CIA, entre 2001 et 2004, a reconnu, dans une interview avec la BBC, que même si la torture était interdite, en vertu de la Convention de Genève, les méthodes du waterdousing et d’autres méthodes d’interrogatoire étaient utilisées contre les prisonniers, sous la présidence de Georges W. Bush. Selon ce dernier, toutes ces méthodes de torture sont destinées à contraindre le prisonnier à donner les informations dont il dispose. Et ce, alors que les violentes méthodes d’interrogatoire de la CIA n’ont pas pu collecter des renseignements-clé, pour défendre la sécurité nationale des Etats-Unis. Après les attentats du 11 septembre 2001, le gouvernement américain a mis en place un soi-disant système anti-terroriste, en vue d’arrêter et d’interroger, aux quatre coins du monde, les présumés terroristes, notamment, les éventuels membres d’Al-Qaïda. Dans ce droit fil, les présumés terroristes ont été enlevés, et sans jugement, ni procès, ont été emprisonnés ou interrogés, cruellement, dans des prisons secrètes. La révélation des méthodes de torture de la CIA a suscité un tollé général et la réaction des instances internationales, dont "Human Rights Watch" (HRW) et "Amnesty International", d’autant plus que les Etats-Unis se posent, toujours, en pionnier et en défenseur des droits de l’Homme, dans le monde. Les institutions pour la défense des droits de l’Homme ont exigé, pour leur part, des actions pratiques du gouvernement américain, en vue d’empêcher la poursuite de ce processus. De l’avis des experts, la torture et la défense des méthodes de torture ont provoqué la violence et sa propagation, aussi bien, aux Etats-Unis, que dans d’autres pays du monde.

Haut de page