Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En direct : La Russie a bombardé les positions de Daesh en Syrie depuis la Caspienne (RT)

par Russia Today 7 Octobre 2015, 18:08 Russie Syrie Bombardements EI

En direct : La Russie a bombardé les positions de Daesh en Syrie depuis la Caspienne (RT)

epuis le 30 septembre, l’armée de l’air russe mène son opération militaire visant les positions de Daesh en Syrie à la demande des autorités de Damas. C’est de la base aérienne russe à Lattaquié que les avions décollent pour frapper les terroristes.

  • mercredi 7 octobre

    19h28 CET

    Des chasseurs russes Su-24 ont détruit des véhicules armés appartenant à Daesh près de la ville d’Alep qui est sous le contrôle des terroristes, a déclaré le ministère russe de la Défense.

  • 19h24 CET

    Les forces militaires russes ont fait usage de bombes à guidage de précision dont la marge d’erreur maximale est de moins de cinq mètres contre les combattants de Daesh, a fait savoir Andreï Kartapolov membre de l’état-major général des forces armées russes.

    «Toutes les cibles sont soigneusement examinées. Nous possédons des données fournies par le renseignement spatial et radio-électronique, des photos prises par des drones et des informations données par des intercepteurs. Nous prenons aussi en considération les données des renseignement syriens, iraniens et irakiens, y compris des sources secrètes», a-t-il encore précisé.

  • 16h57 CET

    La Russie a proposé plus d’une fois à ses partenaires d’échanger les coordonnées des installations de Daesh mais n’a toujours pas obtenu de réponse, a déclaré mercredi un général du ministère russe de la Défense Andreï Kartapolov.

    En savoir plus : Moscou et Washington travaillent à la coordination des opérations aériennes en Syrie

    «Cela signifie que soit nos partenaires ne possèdent pas de telles données, soit qu’ils ne veulent pas que ces structures soient visés», a déclaré le responsable aux journalistes à Moscou.

    Les cibles de Daesh visées par la Russie sont sélectionnées à partir de la base de données des renseignements russe, syrien et irakien, a précisé Andreï Kartapolov. Avant qu’une frappe ne soit ordonnée, ces données sont minutieusement étudiées et comparées avec d’autres informations. Ensuite, la frappe est simulée en 3D sur un ordinateur, et ce n’est qu’après, qu’une décision finale est prise, selon les explications du général.

    En savoir plus : Moscou et Ankara instaurent une ligne de communication directe pour éviter de nouveaux incidents

    «Plusieurs fois, nous avons dû annuler des frappes déjà ordonnées, car les terroristes quittaient leurs positions et se réfugiaient dans les zones habitées et près des lieux de culte après avoir été informé du départ des avions russes», a noté Andreï Kartapolov, en soulignant que la Russie «ne vise pas les objets qui se trouvent dans les zones habitées».

  • 16h23 CET

    Environ 40% de l’infrastructure de l’Etat islamique a été détruite depuis le début des frappes russes, a fait savoir l’ambassadeur syrien à Moscou, Riad Haddad. Dès l’entrée en scène des forces russes, les terroristes se sont retrouvés «en désarroi» après avoir commencé à ressentir les conséquences de leurs actions, a estimé le diplomate.

    «Avant que les avions russes ne décollent, des avions de reconnaissances survolent jusqu’à dix fois les positions ciblées pour atteindre une précision parfaite», a en outre expliqué Riad Haddad.

    En savoir plus : Daesh n’a fait que s’étendre malgré l’intervention de la coalition américaine, déclare la diplomatie syrienne

    Les forces terroristes auxquelles fait face l’armée syrienne possèdent des armes chimiques et en ont déjà fait usage dans les régions d’Alep, à Ghuta et sur le territoire irakien, a encore ajouté l’ambassadeur.

  • 15h15 CET

    En refusant de partager avec la Russie ces données issues du renseignement sur les positions de Daesh, Washington utilise tous les prétextes possibles pour se récuser de la lutte contre les terroristes, a estimé le représentant de la défense russe Igor Konachenkov.

    «Nos partenaires d’autres pays, qui voient Daesh comme un véritable ennemi, […] nous aident activement avec des données […]. Mais ceux qui ont apparemment un autre opinion sur cette organisation, cherchent des raisons pour refuser de coopérer», a estimé le responsable russe.

  • 15h07 CET

    Les Etats-Unis sont prêts à coopérer avec la Russie dans le domaine de la «sécurité technique» de leurs militaires, mais pas à discuter des questions de renseignement, a déclaré mercredi le ministre de la Défense Ashton Carter. «Nous n’entendons pas coopérer avec la Russie tant qu’elle ne changera pas de stratégie en Syrie», a-t-il déclaré à Rome.

    Auparavant, son homologue russe Sergueï Choïgou avait souligné, lors de la rencontre avec Vladimir Poutine, que la Russie était prête à élaborer un document de travail commun avec les Etats-Unis en Syrie. Le ministre a rappelé que la défense russe avait adressé aux attachés militaires de tous les pays qui pouvaient aider à lutter contre les terroristes les demandes de lui «donner les objectifs à viser, afin que nous travaillions de manière efficace contre Daesh».

  • 14h33 CET

    «Quatre navires de guerre ont lancé 26 missiles de croisière contre 11 cibles. Selon des données de contrôle des objectifs, toutes les cibles ont été détruites. Aucun objet civil n’a été endommagé», a déclaré le ministre russe de la Défense.

  • La marine de guerre russe avait joué un rôle clé dans le déploiement des avions de combat russes en Syrie, pour la livraison des équipements dont la base aérienne de Lattaquié et la vieille base navale de Tartous avaient besoin.

  • mardi 6 octobre

    21h06 CET

    Le ministère de la Défense russe a déclaré que Daesh utilisait des civils syriens comme boucliers humains.

  • 19h14 CET

    Le ministère de la Défense russe a déclaré que les frappes aériennes russes ont touché mardi 6 octobre 12 cibles de Daesh.

    «Les chasseurs Su-34, Su-24M et Su-25 ont frappé 12 cibles d'infrastructure, de postes de commandement, de camps terroristes et de centres d'entraînement appartenant aux combattants de Daesh», a précisé le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

  • 18h01 CET

    Le représentant officiel du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov a dénoncé toutes les déclarations des médias étrangers à propos des frappes russes qui auraient touché la ville de Palmyre en les qualifiant de «mensonges absolus». «Notre aviation en Syrie ne frappe pas des lieux habités», a-t-il fait savoir.

Découvrir plus

Le 30 septembre, Moscou a entamé des frappes aériennes en Syrie, suite à une requête de la part du gouvernement officiel à Damas et avec l’autorisation du parlement russe. En quatre jours de frappes, dont les buts ont fait l'objet de vastes spéculations médiatiques en Occident, les avions russes ont détruits plusieurs bases de Daesh, y compris un camp d’entraînement et un centre de commandement du groupe térroriste à Alep.

commentaires

Haut de page