Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Turquie prend position officiellement pour l’Émirat islamique (Voltaire.net)

par Voltaire.net 19 Octobre 2015, 20:13 Turquie EI Terrorisme Collaboration Hakan Fidan Erdogan

Le chef des services secrets turcs et homme de confiance du président Recep Tayyip Erdoğan, Hakan Fidan, a pris la défense de l’Émirat islamique dans un entretien à l’agence de presse officielle Anadoly, le 18 octobre 2015.

M. Fidan a déclaré : « L’Émirat islamique est une réalité et nous devons accepter ce que nous ne pouvons pas éradiquer une institution bien organisée et populaire telle que l’État islamique ; par conséquent, je demande instamment à mes collègues occidentaux de réviser leur état d’esprit sur les courants politiques islamiques, de mettre de côté leur cynique mentalité et de contrecarrer les plans de Vladimir Poutine pour écraser les révolutionnaires islamistes syriens ».

Hakan Fidan a ajouté qu’il est indispensable que l’Émirat islamique puisse ouvrir un consulat, ou tout au moins un bureau politique, à Istanbul afin de pouvoir répondre aux nombreux jihadistes qui entrent en Turquie pour rejoindre la « révolution » islamiste en Syrie. Il a souligné que la Turquie offre des soins médicaux à tous les blessés des « impitoyables » bombardements russes, sans s’enquérir de leurs affiliations politiques ou religieuses.

M. Fidan a accusé la Russie de violer le droit international en Syrie, sans préciser de quoi il parlait précisément.

Le Conseil de sécurité des Nations unies considère l’Émirat islamique, qui conduit une campagne de nettoyage ethnique en Syrie et en Irak, comme une organisation terroriste et a appelé tous les États membres à le combattre. La Russie mène une campagne de bombardements en Syrie, à la demande du gouvernement légal et légitime et en application des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. La Turquie, qui assure toute la logistique de l’Émirat islamique, n’a jamais accepté de le combattre et appelle au contraire au renversement du président démocratiquement élu Bachar el-Assad et à l’instauration d’un régime islamique.

Haut de page