Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ONPC. Besancenot chantre de l'impérialisme ?

par Sam La Touch 25 Octobre 2015, 09:51 Besancenot ONPC Syrie Libye Revolution USA Impérialisme Articles de Sam La Touch

Besancenot a été invité lors de l'émission de Laurent Ruquier ONPC, ce samedi 24 octobre 2015, et a présenté son dernier livre : "Le véritable coup du capital". A cette occasion, il a subi les questions des chroniqueurs de l'émission. Et à la question bien sentie de Yann Moix sur la position de l'ex-Ligue Communiste Révolutionnaire concernant la Syrie, Besancenot n'a pu s'empêcher d'afficher sa vraie nature. A savoir son soutien à la "révolution" syrienne soutenue en sous-main par les forces atlantistes (Israël, USA, France, Grande-Bretagne).

Moix : "On parle de révolutionnaires en Syrie. C'est très intéressant car on peut faire un rapprochement entre ce qui se passe en Syrie et la Commune de Paris. Vous dites, je lis, Besancenot veut que la France donne des armes aux révolutionnaires syriens et vous dites on ne veut pas se substituer au peuple...Alors qui sont les révolutionnaires en Syrie en ce moment pour vous ? Et quel est le peuple syrien, il est où le peuple syrien techniquement, physiquement ?"


Besancenot : "Bah, techniquement, physiquement, il y en a".

Moix : "Mais il est où le peuple syrien ?"

Besancenot : "C'est quoi ? C'est une garde à vue, c'est quoi ? On peut répondre ? Il y a des organisations parfois minoritaires. En tous les cas nous on en a du courant de la gauche révolutionnaire par exemple qui, armes à la main, en effet, luttent contre l'Etat islamique et contre la dictature d'Assad et ils meurent pour ça. Donc nous ce qu'on en en a tiré en tant qu'internationalistes, c'est qu'il ne faut pas se substituer au peuple..."


La conception de l'internationalisme du courant de l'ex-LCR, se réclamant soit-disant de Trotsky, a-t-elle une certaine mansuétude avec l'impérialisme ? Car même si par la forme le discours peut sembler différent, sur le fond la position de la LCR-NPA valide la politique étrangère de la France alignée sur celle des USA et d'Israël qui consiste à soutenir et armer les rebelles syriens dits modérés (dont il inclut les Kurdes de Kobané qui profitent de la situation politique et militaire pour capter une partie du territoire syrien en fonction de la composante communautaire de cette région) mais qui sont une faction soutenue par l'Occident contre le régime d'Assad. Cet anti-Chaviste primaire a souvent, avec le parti d'Alain Krivine, soutenu les politiques impérialistes.


Plus tard dans l'entretien,
Moix : "Donc vous êtes du côté des Américains en ce moment"

Besancenot : "Non. Sûrement pas car on est contre l'intervention militaire américaine."

M : "Parce que vous savez qu'Obama (et Hollande, ndlr) aide les rebelles. Ceux que vous appelez les révolutionnaires"


B. : "Non car on est contre de se substituer au peuple. Et on sait que justement les puissances occidentales ont refusé justement de répondre à l'aide qui était réclamé. Des mois et des mois après l'hypocrisie, on va pilonné. Et cela s'est passé en Libye et en Libye cela a créé le chaos...".

Il y a une certaine hypocrisie de Besancenot à évoquer la situation de la Libye car à l'époque son parti LCR-NPA soutenait la guerre atlantiste menée par Sarkozy contre le peuple libyen.

Pour mémoire, "Le Nouveau Parti anticapitaliste et ses co-penseurs du Secrétariat unifié de la Quatrième Internationale pabliste (SUQI) ont déclaré leur soutien à l'agression militaire non provoquée contre la Libye par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France. Ils ont impudemment aligné leur politique sur celle des grandes puissances, en affirmant explicitement que la nature impérialiste de l'assaut contre la Libye était hors de propos" (WSWS Un instrument de l'impérialisme: le Nouveau parti anticapitaliste français soutient la guerre contre la Libye).

Rappelons en outre, qu'en septembre 2013, Olivier Besancenot, demandait sur RFI au ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius de « donner gracieusement des armes aux révolutionnaires syriens ». Il prévenait le gouvernement de ne pas écouter, « Ceux qui disent ‘il ne faut surtout pas donner d’armes parce que cela va finir chez les jihadistes’, c’est déjà le cas » (voir : France: L'offensive de l'EIIL en Irak révèle le soutien de la pseudo-gauche à la guerre en Syrie). Quand on sait que nombre de ces "révolutionnaires" sont des mercenaires étrangers financés par l'Occident et ses vassaux saoudiens et qataris, on aura vite compris la position ambigüe du NPA.

Sur la politique étrangère, le NPA semble faire rimer internationalisme et un impérialisme masqué tout en se positionnant sur les domaines de politique intérieure comme un concurrent du Parti communiste français. Seul le Parti communiste en France avait une ligne anti-impérialiste claire mais depuis qu'il a été récupéré et diluer dans le Parti de Gauche co-dirigé par des souverainistes socialistes patentés qui ont voté la guerre en Libye, la voix des antiguerres, des anti-impérialistes et des anti-colonialistes ne se fait guère entendre en France au sein de la gauche radicale. Est-ce le triomphe de la pensée impérialiste et colonialiste dans un pays dont le roman national est fortement irisé d'une tradition impérialiste napoléonienne et du souverainisme gaullien qui a été finalement coopté et détourné par l'impérialisme étatsunien ? La voix des antiguerres et anti-impérialistes se fait paradoxalement plus entendre au sein de la droite radicale. Triste (r)évolution !

commentaires

Haut de page