Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Répétition générale de l'OTAN pour une guerre à échelle européenne (WSWS)

par Thomas Gaist 23 Octobre 2015, 07:06 OTAN UE Guerre USA

Plus de 35.000 soldats participent aux exercices de guerre de l'OTAN Trident Juncture qui doivent durer un mois et mobiliser quelque 140 avions et 60 navires de guerre. Y prennent part les armées de 30 gouvernements capitalistes alignés sur l'alliance Atlantique.

Des exercices massifs se déroulent en Italie, en Espagne et au Portugal. Selon des responsables de l'Alliance, ils sont conçus pour préparer les pouvoirs de l’OTAN à la guerre stratégique à grande échelle à l'extérieur des frontières des pays qui en font partie.

Des commentaires d'officiers de l'OTAN ont clairement démontré que l'objectif principal de ces exercices est de se préparer à la guerre stratégique globale sur de larges étendues en Eurasie.

« Trident Juncture 2015 démontrera la nouvelle élévation du niveau d'ambition de l'OTAN dans la guerre moderne commune et présentera une Alliance capable et qui mène la charge », a déclaré le centre de commandement de l'OTAN dans un communiqué mardi.

Selon les responsables de l'OTAN, les exercices militaires représentent une mobilisation sans précédent des forces de l'Alliance sur le modèle du système d’‘interopérabilité’ militaire Federated Mission Network, développé pendant l'occupation de l'Afghanistan par les Etats-Unis et l'OTAN.

Ils mettent l'accent sur une guerre de manœuvre à grande échelle à un degré jamais vu depuis la dissolution de l'Union soviétique, mais comprendra également l’entrainement à la guerre hybride.

Selon des déclarations de l'OTAN, les exercices visent à mobiliser ses principaux éléments de combat, dont la Force de réaction de l'OTAN (FRN) et la Force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation (VJTF), pour un « nouvel environnement de sécurité » et des «défis provenant du Sud et de l'Est ». Les pouvoirs occidentaux préparent leurs armées à une nouvelle déstabilisation de l'ordre politique de l'Europe et à de nouvelles guerres et interventions sur la frontière orientale de la Russie et en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie.

Pendant une allocation à l’ouverture des exercices, le Vice-Secrétaire général de l'OTAN Alexander Vershbow a promis qu’ils « démontreraient la capacité de l'OTAN de se déplacer rapidement et de manière décisive au-delà de [ses] frontières ».

Lors d'une conférence de presse, Vershbow a nié que l'agresseur fictif du scénario de Trident Juncture était la Russie. Mais ensuite, confirmant de fait cette proposition, il a ajouté, « Cela ne veut pas dire que certains des défis pour lesquels nous formons et testons nos forces ne sont pas analogues aux défis auxquels nous serions confrontés si nous devions avoir un conflit avec la Russie. »

Il cita à la fois la grande base navale russe de Kaliningrad, une enclave russe coincée entre la Lituanie et la Pologne, et le déploiement récent d'avions de guerre russes en Syrie, au flanc sud d’une Turquie membre de l'OTAN, en tant que développements que les planificateurs de l'OTAN devaient prendre en compte.

Lors de la conférence de presse, un manifestant anti-guerre a déployé une banderole exigeant une explication du bombardement d'un hôpital de Médecins sans frontières en Afghanistan, un crime de guerre commis par l’armée américaine avec le soutien de leurs partenaires de l'OTAN. Il y a eu d'autres manifestations anti-guerre à Trapani, en Sicile, où le quartier général de Trident Juncture a été établi.

Trident Juncture « envoie un message très clair à tout agresseur potentiel », a déclaré le général américain Philip Breedlove, commandant de l'OTAN. « Toute tentative de violer la souveraineté d'un pays de l'OTAN se traduira par l'engagement militaire décisif de toutes les nations de l'OTAN ».

Breedlove faisait écho à l'engagement pris par le président Obama lors de son dernier voyage dans la région: la pleine puissance de tous les pays de l'alliance, dont leur armement nucléaire, sera mobilisée pour la défense de toute nation membre, y compris les Etats baltes d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie, qui ont des tensions perpétuelles avec la Russie en raison de l'importante minorité russophone dans chaque pays, qui y est soit persécutée soit ouvertement privée de droits.

Les exercices Trident font partie de l'escalade militaire générale des Etats-Unis et de l'OTAN vis-à-vis de la Russie depuis le renversement du régime pro-russe du président Viktor Ianoukovitch par le coup d'Etat mené par les fascistes et appuyé par les USA. On a vu depuis, une expansion régulière de la Force de réaction de l'OTAN et le pré-positionnement de forces de l'OTAN, en état ​​d'alerte, pour un déploiement en quelques heures à la frontière russe.

Lors d'une conférence militaire à Bruxelles début octobre, des responsables militaires de l'OTAN avaient exploité des accusations de violations de l'espace aérien par deux avions de combat russes pour lancer une nouvelle escalade militaire contre Moscou, acceptant d'élargir la Force de réaction de l'OTAN à 40.000 soldats et de déployer de nouvelles équipes de spécialistes militaires de l'OTAN en Europe centrale et orientale. Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a proclamé, lors de la conférence, que l'alliance « mettait en œuvre le plus grand renforcement de [sa] défense collective depuis la fin de la guerre froide ».

Dimanche, le général américain Dennis Via a dit que le Pentagone se préparait à expédier en Europe de nouvelles cargaisons d'armes pré-positionnées appelées «ensembles d'activités».

Les exercices Trident servent aussi à préparer l'OTAN pour des opérations sur le flanc sud de l'Europe. Face à la marée montante de réfugiés traversant la Méditerranée pour fuir les catastrophes produites par les guerres des Etats Unis et de l'OTAN, qui ont tué des centaines des milliers de personnes et mis en ruines des sociétés entières, les pays de l'OTAN mobilisent leur puissance militaire pour repousser la vague humaine produite par leur politique de guerre criminelle.

L'intensité de ces exercices de guerre illustre le fait qu’une guerre généralisée en Europe est maintenant considérée comme possible, et même probable, par les milieux dirigeants des forces armées occidentales. Les commentaires d'un officier français dans une vidéo promotionnelle de l'OTAN pour Trident Juncture montrent la mentalité militariste qui prévaut dans le corps des officiers impérialiste.

Comparant des préparatifs de guerre à échelle historique à un entraînement sportif, cet officier de l'OTAN déclare: «Permettez-moi d’employer l'analogie d'une équipe de football. Ils sont tous super, ils ont des attaquants, ils ont des gardiens de but, mais ils doivent former une équipe ». Il a ajouté: « Or, quand ils se rassemblent, ils ont besoin d’entrainement pour gagner le match de dimanche prochain ».

La fièvre guerrière des impérialistes doit être prise par la classe ouvrière internationale comme un grave avertissement. On est en train de discuter dans les cercles dirigeants d’impensables scénarios pour le déclenchement d’une guerre à grande échelle entre les deux principales puissances nucléaires de la planète, l'OTAN et la Russie.

(Article paru en anglais le 21 octobre 2015)

Haut de page