Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au milieu de l'afflux massif de réfugiés, Merkel évoque le risque de conflits militaires dans les Balkans

par AFP 5 Novembre 2015, 20:29 Migrants Refugies Balkan Allemagne Merkel Articles de Sam La Touch

Au milieu de l'afflux massif de réfugiés, Merkel évoque le risque de conflits militaires dans les Balkans

Le 3 novembre, la chancelière allemande Angela Merkel a averti que si l'Allemagne fermait sa frontière avec l'Autriche, des combats pourraient éclater dans les Balkans, le long de la route principale des migrants qui tentent de rejoindre l'Europe.

Face aux appels de plus en plus forts afin que Merkel entreprenne des mesures drastiques pour endiguer le flot de personnes qui entrent dans son pays, elle a de nouveau affiché une fin de non recevoir, en notant que les tensions étaient déjà vives entre les pays des Balkans occidentaux.

Avec une surveillance des profondes divisions apparentes entre ces pays après que la Hongrie ait fermé sa frontière avec la Serbie et la Croatie, Mme Merkel a déclaré que le blocage de la frontière aux réfugiés et aux migrants avec l'Autriche serait imprudent.

Selon les déclarations de Merkel aux membres de la très conservatrice Union chrétienne-démocrate (CDU) de la ville de l'ouest de Darmstadt : "Cela conduira à un retour de bâton".


"Je ne veux pas que des conflits militaires deviennent à nouveau nécessaire dans cette région" a ajouté Mme Merkel, se référant aux Balkans.

Elle a déclaré que les différends dans cette région déjà ravagée par la guerre dans les années 1990 pourraient rapidement dégénérer, déclenchant un cycle de violence dont "personne ne veut".

L'Allemagne est devenue la principale destination des personnes fuyant la guerre et la pauvreté dans le Moyen-Orient, l'Afrique et en Asie via les Balkans, jusqu'à un million de personnes sont attendues cette année.

L'UE a promis le mois dernier de mettre en oeuvre 100.000 places dans les centres d'accueil en Grèce et le long de la route des migrants à travers les Balkans dans le cadre d'un plan d'action en 17 points conçu avec les pays les plus touchés par la crise.

* Agence France Presse

commentaires

Haut de page