Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Echange direct yuan / franc suisse désormais possible, au grand dam du dollar (Blog Finance)

par Elisabeth Studer 16 Novembre 2015, 19:19 Franc suisse Yuan Monnaie Chine Suisse

Encore un bon point, voire un très bon point pour la Chine ! Alors que Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a indiqué dans la soirée du vendredi 13 novembre 2015 que le yuan remplissait les conditions requises pour rejoindre le panier des monnaies de référence de l’institution, la Banque nationale suisse (BNS) vient de confirmer le lancement, intervenu en début de semaine dernière de l’échange direct entre yuan et le franc sur la plateforme officielle chinoise d’échange de devises.

« La constitution d’une paire CNY/CHF et d’un cours afférant doit contribuer à réduire les frais de conversion supportés par les opérateurs sur les marchés », indique ainsi l’établissement financier dans un communiqué. Précisons que les autorités chinoises avaient quant à elles annoncé la nouvelle dès lundi 9 novembre.

Selon la BNS, l’échange direct « facilitera et favorisera » l’utilisation du yuan « dans les opérations transfrontières entre les entreprises et les établissements financiers ». La Banque estime par ailleurs que cette décision constitue un pas important dans le renforcement des relations entre la Chine et la Suisse.

Rappelons qu’en 2014, la BNS et son homologue chinoise, la People’s Bank of China, avaient signé un accord de swap bilatéral, lequel avait été suivi par un memorandum of understanding en janvier 2015, conditions indispensables à l’établissement de ce marché.

En termes concrets, le franc suisse et le yuan pourront désormais être échangés de façon directe, et non plus convertis en passant par l’intermédiaire du dollar ou d’autres devises. Un cours de référence sera publié chaque jour après consultation des acteurs de marché, indiquait dès la semaine dernière lundi l’opérateur du China Foreign Exchange Trade System (CFETS).

Reste que les autorités chinoises continuent d’encadrer étroitement la convertibilité du yuan. Ce dernier i ne peut fluctuer face au franc qu’au sein d’une fourchette de 5% de part et d’autre d’un taux-pivot déterminé quotidiennement. Rappelons qu’en ce qui concerne le dollar, cette fourchette de fluctuation est de 2%.

La banque HSBC pourrait bien quant à elle devenir le premier teneur de marché (market maker) dans les échanges CNY/CHF. Le groupe britannique a en effet indiqué avoir reçu le feu vert des autorités pour la négociation directe de la paire CNY/CHF sur le marché interbancaire des devises, confirmant ainsi sa position d’acteur clé de l’internationalisation de la devise chinoise.

Soulignant la rapide internationalisation du renminbi (autre nom donné au yuan chinois), Ryan Song, responsable du marché chinois chez HSBC a déclaré que « le renminbi est en passe de devenir une devise globale, pleinement convertible ».

L’an dernier, la Chine avait déjà autorisé les transactions directes entre le yuan et la livre britannique, puis entre le yuan et l’euro. Pékin permet également depuis de nombreux mois une conversion directe entre le renminbi et le dollar américain et, depuis quelques années, avec le yen japonais, les dollars australien et néo-zélandais.

Précisons enfin que la Chine figure parmi les principaux partenaires commerciaux de la Suisse. Selon l’Administration fédérale des douanes, les exportations de la Chine vers la Suisse entre janvier et septembre 2015 s’élèvent à 8,87 mrd CHF. Dans la même période, la Suisse a exporté vers la Chine 6,37 mrd CHF de biens et services, notamment dans le secteur de l’horlogerie et des produits pharmaceutiques.
Sources : AWP, ats

Elisabeth Studer – 15 novembre 2015 – www.leblogfinance.com

Haut de page