Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Russie va lancer une opération de "Destruction Totale" de l'Etat islamique en Syrie (FNA)

par Fars News Agency 28 Novembre 2015, 18:34 EI Syrie "Destruction totale" Russie Irak Bombardements Turquie Articles de Sam La Touch

La Russie va lancer une opération de "Destruction Totale" de l'Etat islamique en Syrie (FNA)
La Russie va lancer une opération de "Destruction Totale" de l'Etat islamique en Syrie
Article originel : Russia to Launch 'Total Destruction' Operations against ISIL in Syria
Fars News Agency

Traduction SLT

Selon les révélations samedi, de sources médiatiques, la Russie envisage de lancer des opérations imminentes de "destruction totale" contre les terroristes de l'Etat islamique (EI) en Syrie.

Le site d'information égyptien al-Youm al-Sabe a déclaré dans un article que la Russie a promis de poursuivre le combat contre les terroristes en Syrie en utilisant ses navires de guerre et a demandé au gouvernement irakien de suspendre les vols dans les deux provinces d'Erbil et de Sulaymaniyah pour protéger les vols de passagers étant donné l'intensification des conflits en Irak du Nord qui est adjacente à la Syrie et la violation de l'espace aérien de la région par les avions de combat turques qui bombardent les positions du PKK.

Le site d'information a cité l'agence de presse russe TASS selon laquelle Moscou va bientôt lancer des opérations massives au nom de code 'Destruction totale' contre les terroristes à l'aide de 69 avions de combat Sukhoi et Tupolev, de 160 bombardiers, sous-marins et de navires de guerre déployés dans la mer Méditerranée.

Le 22 novembre, l'Irak a suspendu les vols dans les deux provinces du Nord pour 48 heures.

Entre-temps des rapports précédents ont également déclaré que la Russie a déployé des systèmes de défense antimissile S-400 en Syrie. Le croiseur lance-missiles Moskva équipé de systèmes S-300F anti-aériens a également pris position au large de Lattaquié ; un mouvement que de nombreux analystes politiques et militaires considèrent comme le début de la réponse de Moscou à l'OTAN après que son bombardier ait été abattu par la Turquie en Syrie.

Haut de page