Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les plans de l’ONU pour mettre en œuvre une identification biométrique universelle pour toute l’humanité d’ici à 2030 (The Economic Collapse)

par Michael Snyder 10 Novembre 2015, 08:18 ONU Biometrie Contrôle Population 2030

Les plans de l’ONU pour mettre en œuvre une identification biométrique universelle pour toute l’humanité d’ici à 2030 (The Economic Collapse)
Les plans de l’ONU pour mettre en œuvre une identification biométrique universelle pour toute l’humanité d’ici à 2030
Par Michael Snyder
The Economic Collapse*
Article original en anglais : The UN Plans To Implement Universal Biometric Identification For All Of Humanity By 2030, The Economic Collapse, 1er novembre 2015

Traduit par Hervé, édité par jj, relu par Literato pour le Saker Francophone

Saviez-vous que l’ONU a l’intention de mettre des cartes d’identification biométriques entre les mains de chaque homme, femme et enfant sur toute la planète d’ici à 2030 ? Et saviez-vous que la collecte de données de plusieurs de ces cartes sera centralisée à Genève, en Suisse, dans une base de donnée ?

J’ai récemment écrit au sujet des 17 nouveaux « objectifs mondiaux » que l’ONU a lancé fin septembre. Même après avoir écrit plusieurs articles sur ces nouveaux objectifs mondiaux, je ne pense toujours pas que la plupart de mes lecteurs aient saisi leur caractère réellement insidieux. Ce nouveau programme est clairement un modèle pour un nouvel ordre mondial, et si vous creusez les sous entendus de ces nouveaux objectifs mondiaux, vous trouverez des choses très inquiétantes.

Par exemple, l’objectif 16.9 prépare la cible suivante

En 2030, fournir une identité juridique pour tous, y compris l’enregistrement des naissances.

L’ONU travaille déjà dur pour la mise en œuvre de cet objectif, en particulier parmi les populations de réfugiés. L’ONU a établi un partenariat avec Accenture pour mettre en œuvre un système d’identification biométrique qui communique des informations « renvoyées vers une base de données centrale à Genève ». Ce qui suit est un extrait d’un article qui a été publié sur findbiometrics.com

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) va de l’avant avec ses plans pour utiliser la technologie biométrique pour identifier et suivre les réfugiés, et a sélectionné un fournisseur pour le projet. Accenture, un fournisseur international de services technologiques, a gagné l’appel d’offres concurrentiel et supervisera la mise en œuvre de la technologie avec un contrat de trois ans.

Le HCR utilisera le «Biometric Identity System Management» (BIMS) d’Accenture pour cette tentative. Le BIMS peut être utilisé pour collecter les données biométriques du visage, de l’iris, les empreintes digitales et sera également utilisé pour fournir à de nombreux réfugiés leur seule forme de documents officiels. Le système fonctionnera en conjonction avec la plate-forme «Unique Identity Service Platform» d’Accenture (UISP) pour envoyer ces informations à une base de données centrale à Genève, permettant aux bureaux du HCR dans le monde entier de se coordonner efficacement avec l’autorité centrale du HCR pour le suivi des réfugiés.

Je ne sais pas pour vous, mais cela me parait effrayant.

Et ces nouvelles cartes d’identité biométriques ne seront pas disponibles seulement pour les réfugiés. Selon un autre rapport de FindBiometrics, les autorités espèrent que cette technologie leur permettra d’atteindre l’objectif de l’ONU d’avoir ce genre d’identification dans les mains de chaque homme, femme et enfant sur la planète en l’an 2030 …

Un rapport de synthèse note qu’environ 1,8 milliard d’adultes dans le monde ne disposent actuellement d’aucune sorte de document officiel. Cela peut exclure ces personnes de l’accès aux services essentiels, et peut également causer de sérieuses difficultés pour l’identification transfrontalière.

L’un des problèmes abordés par Accenture, en collaboration avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, a été la délivrance des cartes d’identité biométriques développées par Accenture pour les populations de personnes déplacées dans des camps de réfugiés en Thaïlande, au Sud-Soudan, et ailleurs. Les cartes d’identité sont importantes pour aider à s’assurer que les réfugiés peuvent avoir accès aux services et pour garder la trace des populations réfugiées.

En outre, la nature des déploiements a exigé une solution économiquement viable, et a démontré que des cartes d’identité biométriques fiables, peuvent être utilisées à moindre coût sur une grande échelle. Cela offre l’espoir pour l’objectif de développement durable de mettre un identifiant juridique entre les mains de tout le monde sur terre d’ici l’an 2030 avec son initiative d’identification pour le développement (ID4D).

L’initiative d’identification pour le développement (ID4D) a été lancée par la Banque mondiale, et ils sont fiers de travailler côte à côte avec l’ONU pour obtenir une identité juridique pour tous. Ce qui suit provient du site officiel de la Banque mondiale

Fournir une identité juridique pour tous (y compris l’enregistrement des naissances) d’ici à 2030 est un objectif partagé par la communauté internationale dans le cadre des objectifs de développement durable (objectif 16.9). Le Groupe de la Banque mondiale (WBG) a lancé l’initiative transversale d’identification pour le développement (ID4D), avec la participation de sept GP/CCSAs partageant la même vision et les mêmes objectifs stratégiques, pour aider nos pays clients à atteindre cet objectif et avec la vision de prendre tout le monde en compte : veiller à une identité juridique unique et permettre un accès aux services d’identité numérique pour tous.

Bien sûr, tout cela est encadré comme une entreprise humanitaire pour l’instant, mais est-ce que ça sera toujours le cas ?

À un certain point, est-ce qu’un identifiant biométrique universel sera requis pour tout le monde, y compris vous et votre famille ?

Et qu’arrivera-t-il si vous le refusez ?

Je peux, dés à présent prévoir un jour où ne pas avoir une identification juridique vous disqualifiera pour obtenir un emploi, un nouveau compte bancaire, une demande de carte de crédit, un prêt, pour recevoir toute forme de paiements du gouvernement, etc…

À ce moment, toute personne qui aura refusé cet identifiant universel deviendra un paria de la société.

Ce que les élites veulent, c’est faire en sorte que tout le monde soit dans le système. Et c’est un système qu’ils contrôlent et qu’ils manipulent à leurs propres fins. Voilà une des raisons pour lesquelles ils sont lentement mais sûrement en train de décourager l’utilisation du cash partout dans le monde.

En Suède, ce mouvement est déjà tellement avancé qu’ils en sont maintenant à retirer les guichets automatiques dans les endroits les plus reculés

Le gouvernement suédois, encouragé par son système bancaire à réserves fractionnaires, se bat sans relâche pour aller vers une économie complètement sans cash. Les banques suédoises ont commencé à enlever les guichets automatiques, même dans les zones rurales reculées, et selon le Crédit Suisse, la règle de base en Scandinavie est « Si vous avez à payer en espèces, c’est que quelque chose ne va pas« . Depuis 2009, le montant annuel moyen des billets et des pièces en circulation en Suède a chuté de plus de 20%, de plus de 100 milliards de couronnes à 80 milliards. Le moteur de ce mouvement pour détruire l’argent est le désir de libérer la banque centrale suédoise de ses contraintes pour lui permettre de conduire les taux d’intérêt encore plus loin en territoire négatif. Actuellement, ils se situent à -0.35%, mais les banques ne les ont pas encore répercutés sur leurs déposants, parce que les déposants retireraient tout simplement leur argent plutôt que de le laisser dans les banques et le regarder fondre inexorablement.

Donc, si les espèces étaient supprimées et que les dépôts bancaires restaient la seule forme d’argent, et bien il n’y aurait plus de limite à la politique de taux d’intérêt négatif que les banques seraient en mesure de répercuter sur leurs déposants sans conséquences néfastes. Avec les salaires de tout le monde, les dividendes, etc., payés par dépôt direct sur son compte en banque, la seule façon d’échapper à des taux d’intérêt négatifs serait de dépenser, dépenser, dépenser. Ceci, bien sûr, est précisément ce que les économistes keynésiens conseillant les gouvernements et qui est déjà en cours d’exécution par les banques centrales, visent… un mouvement de résistance pro-cash commence à coaguler et un responsable d’un groupe de lobbying de l’industrie de la sécurité, indique, « J’ai entendu parler de gens gardant l’argent dans leurs micro-ondes. Les banques ne vont pas l’accepter« .

Si vous n’utilisez pas de cash, cela signifie que l’ensemble de votre activité économique va passer par les banques où elle peut être surveillée, suivie, étudiée et réglementée. [et taxée, NdT]

Chaque fois que les élites proposent quelque chose pour notre bien, il en résulte pour eux toujours plus de puissance et de contrôle.

Je souhaite que les gens se réveillent pour voir ce qui se passe. Les grandes étapes vers un système mondial unifié se déroulent sous nos yeux, et pourtant j’entends très, très peu de gens parler de tout cela.

commentaires

Haut de page