Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Licorne recycle ses officiers français sur l'Afrique (LdC)

par Lettre du Continent 26 Novembre 2015, 16:19 Côte d'Ivoire France Licorne Armée française Françafrique Afrique

Arrivée à son terme le 1er janvier, l'opération Licorne en Côte d'Ivoire aura permis à plusieurs de ses commandants d'embrasser une carrière africaine.

Premier militaire à avoir dirigé l'opération Licorne du 1er octobre 2002 au 30 mai 2003, Emmanuel Beth a entamé en 2006 une carrière diplomatique à la suite de sa nomination à la tête de la Direction de la coopération de sécurité et de défense (DCSD). Ce département du ministère français des affaires étrangères (ex-Mission militaire de coopération) se concentre principalement sur la formation des armées et des états-majors africains. Il dispense également des programmes de coopération sous-régionale.

Diplomatie •

Le tropisme africain d'Emmanuel Beth, frère de Frédéric Beth, ex-patron du Commandement des opérations spéciales (COS), s'est renforcé avec sa nomination, en août 2010, comme ambassadeur de France au Burkina Faso. A ce titre, il fut l'un des rares militaires à occuper un poste diplomatique de haut niveau. Une nomination justifiée à l'époque par le contexte d'insécurité dans la sous-région et la recherche des otages enlevés sur le site d'Areva à Arlit, dans le nord du Niger. Grâce à cette double casquette, Emmanuel Beth, à qui le saint-cyrien Gilles Thibault a succédé à Ouagadougou, a rejoint le cabinet d'intelligence stratégique ESL Network d'Alexandre Medvedowsky ( LC nº674). Il y officie depuis 2014 comme conseiller chargé de l'Afrique.

Conseillers •

Ex-patron de la DCSD comme Beth et à la tête de Licorne de juillet 2007 à juillet 2008, le général de corps d'armée Bruno Clément-Bollée, proche d'Alassane Ouattara, a poursuivi ses activités en Côte d'Ivoire au sein de l'Autorité pour le désarmement, la démobilisation et la réinsertion des ex-combattants. Il est notamment chargé d'élaborer la stratégie générale en vue de réinsérer les 74 000 ex-combattants issus de la crise ivoirienne.

Commandant de Licorne de juillet à octobre 2012, le colonel Loïc Mizon travaille toujours sur l'Afrique. En juin, cet ex-chef de corps du Régiment d'infanterie chars de marine (RICM) a été désigné comme officier de liaison français auprès de l'armée américaine au sein du Centre d’études stratégiques de l’Afrique (CESA). Il sert également d'officier de liaison auprès du Pentagone.

Quant au général Pierre-Michel Joana, qui a servi Licorne de juin 2003 à juin 2004, il cumule sa fonction de coordinateur pour le Sahel du dispositif CIVIPOL avec celle de conseiller pour la société américaine DQP Partners.

commentaires

Haut de page