Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon un rapport, Israël dispose de 115 ogives nucléaires (MEE)

par Middle East Eye 24 Novembre 2015, 09:42 Israël Neguev Arsenal nucleaire

Malgré le caractère hautement confidentiel du programme nucléaire israélien, une étude américaine révèle que le pays dispose de plus de 100 ogives nucléaires

Photo prise le 8 mars 2014 offrant un aperçu partiel de la centrale nucléaire de Dimona située dans le désert du Néguev, dans le sud-est d’Israël (AFP)

Photo prise le 8 mars 2014 offrant un aperçu partiel de la centrale nucléaire de Dimona située dans le désert du Néguev, dans le sud-est d’Israël (AFP)

Malgré le caractère hautement confidentiel du programme nucléaire israélien, une étude américaine révèle que le pays dispose de plus de 100 ogives nucléaires - See more at: http://www.middleeasteye.net/fr/reportages/selon-un-rapport-isra-l-dispose-de-115-ogives-nucl-aires-94969394#sthash.VFyPSUqo.dpuf

Un nouveau rapport américain affirme qu’Israël dispose de 115 ogives nucléaires au sein de son arsenal secret d’armes de destruction massive.

Le rapport, rédigé par l’Institut de Science et de Sécurité internationale (ISIS) basé à Washington, indique que l’arsenal est plus important qu’on ne l’avait pensé, alors que, d’après les précédentes estimations, Israël disposait d’environ 80 ogives, ce qui situait le pays au même niveau, en termes de capacités nucléaires, que l’Inde et le Pakistan. D’autres estimations mettaient en avant des chiffres bien plus élevés, plus proches de 200, ce qui montre qu’il reste des zones d’ombre entourant le programme nucléaire d’Israël.

Le rapport de l’ISIS, qui s’appuyait sur des enquêtes et rapports ultérieurs, fait également mention du fait qu’Israël a produit environ 660 kilogrammes de plutonium au sein du réacteur de Dimona, dans le désert du Néguev.

Le site comprend un réacteur à eau lourde, une usine de fabrication de combustibles et une usine de séparation du plutonium, tous ces équipements ayant été secrètement fournis par la France dans les années 1950 et au début des années 1960.

Les États-Unis, la France, l’Allemagne, la Grande Bretagne et même la Norvège sont des pays également fortement soupçonnés d’avoir fourni du matériel nucléaire à Israël à cette époque, ce qui lui a permis de développer un arsenal nucléaire clandestin et jamais officiellement déclaré, jusqu’à présent. Israël n’a ni confirmé, ni nié l’ampleur de ses réserves.

D’après le rapport, publié par l’institut sur son site Web mardi, chaque ogive contient entre trois et cinq kilogrammes de plutonium. Le rapport a révélé qu’Israël avait commencé à développer son programme nucléaire en 1963.

Alors que de nombreuses personnes ont, depuis longtemps, connaissance du programme, son existence a été confirmée par la déclassification d’anciens documents secrets provenant du gouvernement des États-Unis. Son existence avait, par ailleurs, été révélée par l’ancien technicien nucléaire israélien Mordechai Vanunu qui, en 1986, avait expliqué que le programme d’armes nucléaires était bien plus important que les évaluations faites à cette époque.

Israël était le sixième pays en possession d’armes nucléaires, après les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU.

Traduction de l'anglais (original) par STiiL.

Haut de page