Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Allouche tué : le décodage, par Abdel Bari Atwan

par Irib 27 Décembre 2015, 14:10 Zahrane Allouche Syrie Terrorisme Samir Kantar Assassinat

Abdel Bari Atwan, analyste renommé du monde arabe, se penche, dans une note, sur les retombées intérieures et extérieures de la mort de Zahrane Allouche, l’un des terroristes les plus dangereux du monde.

« Durant les dix derniers jours, deux opérations d’assassinat ont été accomplies, les opérations qui pourraient marquer la plaque tournante des évolutions qui se produiront en 2016, au Moyen-Orient. Dans la première opération d’assassinat, c’est Samir Kantar qui a été tué par le régime sioniste. Figure de proue du Hezbollah libanais, il a passé près de trois décennies de sa vie derrière les barreaux, dans les geôles du régime sioniste. Dans la deuxième opération , c’est Zahrane Allouche qui a été tué par l’armée syrienne. Allouche fut un terroriste renommé qui se battait contre le gouvernement syrien. S’agissant l’assassinat de Samir Kantar, au cas où le Hezbollah voudrait venger sa mort en martyre et qu’il lancerait une vaste opération militaire contre le régime sioniste, une guerre régionale pourrait éclater par conséquent. L’assassinat de Zahrane Allouche pourrait de son côté entraver le processus politique en cours à Vienne qui comprend une feuille de route destinée à apaiser la crise en Syrie et renforcée par la résolution 2254 du Conseil de sécurité. L’armée régulière syrienne a revendiqué, dans un communiqué, l’assassinat de Zahrane Allouche, rejetant une nouvelle selon laquelle ce seraient les chasseurs de l’aviation russe qui auraient effectué cette mission. Pour nous, aucune différence entre ces deux hypothèses ! Car la Russie et la Syrie se trouvent actuellement sur le même front. L’assassinat de Zahrane Allouche, qui a osé commanditer un attentat contre l’ambassade russe en Syrie, plaît sans aucun doute aux Russes. Cet assassinat sera, en dernier ressort, au profit du gouvernement syrien qui peut bel et bien l’ajouter à une liste de ses victoires telles que le retrait de 5000 terroristes du camp de réfugiés de Yarmouk et d’autres localités du Sud de Damas et le succès de la diplomatie russe, dirigée par Sergueï Lavrov, qui est arrivée à abandonner toute référence au sort de Bachar Assad dans la résolution du Conseil de sécurité. Par ailleurs, l’assassinat de Zahrane Allouche fait preuve d’un grand vide sécuritaire chez les terroristes de Jaysh Al-Islam, un vide sécuritaire tel que celui ayant abouti à la mort d’une cinquantaine d’éléments d’Ahrar al-Cham, lors d’une opération similaire, près d’Alep. Une telle puissante opération est porteuse d’un message fort destiné aux terroristes et à leurs leaders, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Syrie : « Vous êtes les prochaines cibles de l’armée syrienne » ! L’assassinat de Zahrane Allouche s’inscrit également dans le cadre d’une série de tentatives visant à porter atteinte aux résultats de la Conférence de Riyad qui s’est déroulée, il y a quelques jours, réunissant les opposants au gouvernement syrien. En vérité, il s’agit d’un coup dur porté aux responsables saoudiens car Zahrane Allouche comptait parmi les éléments les plus renommés de l’Arabie saoudite en Syrie. Bref, le gouvernement syrien est finalement sorti de la phase défensive où il se trouvait depuis le début de la crise et est entré dans une phase offensive en contrepartie. Suite à l’assassinat de Zahrane Allouche, le nouveau chef du groupe terroriste Jaysh Al-Islam a annoncé le retrait de ce groupe de la haute délégation, issue de la Conférence de Riyad et a menacé la Syrie d’une bonne riposte. Le retrait de Jaysh Al-Islam de la haute délégation des négociations de Riyad, en pratique, signifie l’effondrement de cette délégation, voire celui de la Conférence de Riyad et le déséquilibrage des règles de jeu, même le retour au statut initial, c’est-à-dire la situation avant la tenue de la Conférence de Riyad.

Quelles sont les conséquences de l’assassinat de Zahrane Allouche pour Jaysh Al-Islam et son avenir ? Cette opération d’assassinat, réduira-t-elle le danger de ce groupe terroriste pour les habitants de Damas ?

A ce propos, existent des théories différentes : selon la première théorie, l’assassinat de Zahrane Allouche aura un impact très limité sur le groupe Jaysh Al-Islam car à peine trois heures après cet événement, un nouveau chef fut choisi à la tête de ce groupe, ce qui témoigne de l’absence de toute divergence de vue au sein de Jaysh Al-Islam. D’après la deuxième théorie, Jaysh Al-Islam se résume dans Zahrane Allouche et Zahrane Allouche se résume dans Jaysh Al-Islam. D’où l’affaiblissement, voire l’effondrement du groupe qui a perdu son leader. D’autre part Jaysh Al-Islam est dépourvu d’une idéologie puissante qui soit capable de mobiliser ses éléments. L’idéologie de Jaysh Al-Islam se cantonne à une lutte acharnée contre le gouvernement syrien jusqu’à son renversement. Les divergences de vue ou les discordes sont donc bien prévisibles auprès de Jaysh Al-Islam pendant les semaines ou les mois à venir.

Il est encore tôt de prévoir comment Jaysh Al-Islam ripostera à l’assassinat de son leader et de dire si l’assassinat de ce terroriste rendra plus stable Damas mais ce qui est sûr et certain c'est que les attaques à la roquette et au mortier, commanditées par l’Arabie saoudite, prendront de l’ampleur, pendant les jours à venir, afin de venger la mort de Zahrane Allouche qui a porté un coup diplomatique et militaire irréparable à la colonne vertébrale de la guerre par procuration de l’Arabie en Syrie.

Il est fort probable que Riyad intensifie ses soutiens militaires à Jaysh Al-Islam ainsi qu’à d’autres groupes terroristes. A titre d’exemple, il pourrait les alimenter en roquettes et en canons sophistiqués antichars, voire en avions. Mais toute décision destinée à armer les terroristes, opposera l’Arabie saoudite à la Russie. Les fêtes et les échanges de félicitations, en Syrie, auxquels a donné naissance l’assassinat de Zahrane Allouche ainsi que le silence et la frustration des opposants et des terroristes mettent en évidence l’importance de la victoire qu’a enregistrée l’armée syrienne en tuant le chef de Jaysh Al-Islam. L’assassinat de Zahrane Allouche portera des coups durs aux opposants et aux terroristes en Syrie et sera, d’un autre côté, assorti de grands intérêts pour le gouvernement syrien.

Zahrane Allouche, chef du groupe terroriste Jaysh Al-Islam, a été tué par un bombardement aérien de l’aviation syrienne. Jaysh Al-Islam compte parmi les groupes terroristes les plus dangereux qui bénéficie du soutien appuyé de l’Arabie saoudite. Ce groupe commet des atrocités en banlieue de Damas et perpètre des attentats terroristes dans certaines d’autres régions syriennes ».

Haut de page