Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'armée nigériane est le "vrai Boko Haram" (BAR)

par Glenn Ford 25 Décembre 2015, 22:55 Nigeria Armée nigerianne Massacre Chiite Cheikh Zakzaky Arabie Saoudite Boko Haram Américafrique Articles de Sam La Touch

L'armée nigériane est le "vrai Boko Haram" (BAR)
L'armée nigériane est le "vrai Boko Haram"
Article originel : Nigerian Military: “The Real Boko Haram”
Par Glenn Ford, Glen.Ford@BlackAgendaReport.com
Black Agenda Report

Traduction ResistanZ

"L'armée nigériane a longtemps été soupçonnée d'instrumentaliser Boko Haram à ses propres fins."

Hammad Ibrahim, un jeune homme intelligent, à la voix douce, a accompagné son père, le cheikh Ibrahim Zakzaky, le leader des musulmans chiites du Nigeria, à une conférence sur la solidarité avec la Palestine, à Beyrouth, la semaine dernière. J'y étais, avec d'autres journalistes et des militants. Le jeune Hammad a dit à notre groupe que Boko Haram et les djihadistes nigérians, sont des voyous terroristes qui obtiennent leurs armes et leur argent de deux bailleurs de fonds : nigérians et étrangers, tout comme l'État islamique auquel Boko Haram est affilié. Le père de Hammad, Cheikh Zakzaky, est reconnu comme un partisan de la réconciliation entre les différents groupes ethniques et religieux au Nigeria. Mais les partisans chiites de Zakzaky ont été ciblés à la fois par la secte Boko Haram et l'armée nigériane, qui a longtemps été soupçonnée d'instrumentaliser Boko Haram à ses propres fins. L'armée nigériane a tué trois des fils du Cheikh en mars 2009 lors d'une manifestation contre l'occupation israélienne de Jérusalem.

Le week-end dernier, Hammad a été également tué, assassiné par l'armée nigériane peu de temps après qu'il fut de retour dans son pays au cours d'un massacre de musulmans chiites non armés où son père a été blessé par balles dans les deux mains. L'armée prétend que les disciples du Cheikh complotaient pour tuer le chef d'état-major quand son convoi a été bloqué par des manifestants. Mais, il s'agit en fait d'un assassinat pur et simple à une vaste échelle, avec plus de 1.000 morts et deux cents corps entassés dans une morgue à la périphérie de la ville. Les militaires ont alors rasé un sanctuaire chiite et la maison de Cheikh Zakzaky. Un des disciples du Cheikh, Bukhari Mohammed Bello Jega, a écrit sur sa page Facebook que "le vrai Boko Haram est maintenant en liberté" sous la forme de l'armée nigériane, "bombardant les bâtiments et tuant des civils innocents." Peu de temps après l'affichage de ce message, M. Bello Jega a également été tué par des soldats, avec sa femme et son enfant nouveau-né...

Lire la suite de la traduction française de l'article sur ResistanZ

Haut de page