Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le téléphone mobile d'un commandant de l'Etat islamique tué révèle des liens directs avec les services de renseignement turques (Fifth Column News)

par The Fifth Column 29 Décembre 2015, 23:19 EI Turquie Terrorisme Collaboration Syrie USA

Le téléphone mobile d'un commandant de l'Etat islamique tué révèle des liens directs avec les services de renseignement turques (Fifth Column News)
Le téléphone mobile d'un commandant de l'Etat islamique tué révèle des liens directs avec les services de renseignement turques
Article originel : Killed ISIS Commander’s Cell Phone Shows Direct Ties to Turkish Intelligence
The Fifth Column News


Traduction SLT

Un commandant de l'État islamique (EI) a été tué dans la province de Salahuddin et sa dépouille a été fouillée. Un téléphone cellulaire a été récupéré sur le cadavre et a révélé les messages provenant des services de renseignement turcs prouvant que ce pays de l'OTAN assurait la sécurité des miliciens de l'EI lors de leurs voyages entre la Turquie et l'Irak. Ceci est le deuxième pays de l'OTAN impliqué dans son soutien aux troupes de l'Etat islamique. Le premier était le Canada.

Le commandant de l'EI a été tué par Hashd al-Shaabi, une force de volontaires loyalistes. Jabbar al-Ma'mouri, un chef de file au sein de la force en a fait l'annonce. Il a déclaré que "Le téléphone mobile contenait également d'autres informations importantes qui ne peuvent être divulguées aujourd'hui, et il a été remis aux groupes de sécurité spécialisés pour un examen plus approfondi."

La Turquie et l'État islamique partagent deux ennemis : le président Assad de la Syrie et le peuple kurde. Cet incident survient après que la force aérienne turque ait abattu un avion russe engagé dans des opérations contre l'État islamique. Il y a dix jours, la Turquie a envahi brièvement l'Irak. Les autorités turques ont envoyé leurs troupes à quelques centaines de kilomètres de l'endroit où le téléphone a été récupéré. L'artillerie turque a également tiré de nombreux obus sur la communauté kurde de Kobane.

Alors que les médias occidentaux semblent minimiser le soutien de l'OTAN envers l'État islamique, certains hauts responsables US ont fait des déclarations. L'ancien conseiller principal du Département d'État US, David Phillips, a déclaré, "Le rôle de la Turquie n'a pas été ambiguë - il a ouvertement soutenu l'EI. Il a fourni le soutien logistique, l'argent, les armes, le transport et les soins de santé aux guerriers blessés".

En Syrie, le président Assad a fustigé l'aventurisme occidental en Syrie et dénoncé les puissances de l'OTAN comme étant un obstacle au processus de paix. Il a déclaré, "Il n'y a que quelques pays qui sont prêts pour cela. Personne n'ose rétablir des contacts avec la Syrie pour résoudre la situation aussi longtemps que cela ne figure pas sur l'ordre du jour des États-Unis".

Haut de page