Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Poutine a-t-il besoin de l'Iran ? (Irib)

par Irib 20 Décembre 2015, 09:21 Russie Iran Syrie Poutine

En Syrie, la question de coordination Moscou/Tel-Aviv est, toujours, d'actualité.

Ces questions se posent, surtout, après l'engagement militaire de la Russie, qui, selon toute évidence, s'inscrit dans la durée. La crise politique entre la Russie et la Turquie ayant touché le summum, les Russes ont déployé les missiles S-400, en Syrie. Cette initiative a, bel et bien, montré que Moscou projette d'aller outre la seule lutte contre Daech. L'un des objectifs de ce déploiement aura été celui d'empêcher les chasseurs turcs de faire irruption, dans le ciel syrien. Ceci dit, cette stratégie n'avance pas, sans encombre, car les Etats Unis se trouvent à la tête d'une coalition, qui ne se voit pas contrainte de coordonner tout avec la Russie. Cette dernière s'apprête à ériger une base aérienne nouvelle, près de Homs. Il s' agit des régions d'une extrême importance stratégique, pour l'Iran et le Hezbollah. Certes, Moscou dit ne pas vouloir construire une base militaire, en Syrie, mais il est clair que les Russes considèrent comme étant de leur droit, le fait d'utiliser tous les moyens possibles et imaginables, pour atteindre leurs objectifs, en Syrie, vu que c'est Damas, qui leur aura demandé de s'engager, militairement, aux côtés de son armée. Les médias russes évoquent très peu les relations irano-russes. De nombreux analystes militaires parlent de l'importance que revêt les rôles complémentaires que jouent Téhéran et Moscou, en Syrie. En effet, le ministère russe de la Défense voit, à travers l'Iran, le principal allié militaire de la Russie, sur les champs de bataille. D'autant plus que les Iraniens entretiennent de très bonnes relations avec les Kurdes. Les Russes s'étonnent, toujours, de voir les hauts commandants militaires iraniens, être présents en personnes, à Alep, et sur les autres fronts de combat. Ce fa,it souligne, à leurs yeux, à quel point la présence iranienne est précieuse. Très récemment, Poutine a affirmé à ses commandants militaires à quel point était important la coordination avec Israël. Ce point ne peut passer inaperçu, par Téhéran, qui est le principal ennemi d'Israël, dans la région. Le président du conseil de la politique et de la défense de Russie, qui est l'un des proches de Poutine, revient sur ce point et précise : "C'est une question sérieuse. La Russie se trouve confrontée à une équation difficile. Les Russes savent très bien que leur place, dans la Syrie future, est, directement, liée à leurs relations avec l'Iran. L'Iran sera un partenaire imporrant, pour n'importe quel pays de la région. La Russie se tient, ainsi, à un point très important. La Syrie est le seul dossier, qui pourrait renforcer les liens de Moscou ave Téhéran. Mais Moscou veut, à la fois, renforcer ses coopérations avec d'autres pays de la région, qui tentent de rivaliser avec Téhéran. Poutine marche, donc, sur des oeufs. Au cours de sa récente visite, à Téhéran, il a usé de tout son art de diplomate, pour vaincre la méfiance des Iraniens ....et on peut dire qu'il a plutôt réussi ?

Haut de page