Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si la guerre du Donbass ne fait plus les titres de l’actualité, la guerre de l’information continue

par Salah Lamrani 25 Décembre 2015, 08:41 Donbass Ukraine Allemagne Médias ZDF Propagande

Si la guerre du Donbass ne fait plus les titres de l’actualité, la guerre de l’information continue
Par Salah Lamrani 
Sayed7asan
Guerre de l’information : ZDF a-t-elle falsifié un documentaire sur l’Ukraine ?

Depuis les événements dramatiques de février et mars 2014 en Ukraine, qui ont vu le renversement du gouvernement de Viktor Ianoukovitch, jugé sinon pro-russe, du moins pas assez pro-européen, puis la sécession de la Crimée et son rattachement à la Fédération de Russie, la Russie a été accusée d’intervenir militairement en Ukraine. Le nouveau gouvernement de Kiev y mène une guerre contre les séparatistes du Donbass, forces pro-russes qui le tiennent en échec. Si la présence de troupes russes en Crimée durant le référendum d’auto-détermination (les « hommes verts courtois », qui n’ont pas tiré un seul coup de feu) a été reconnue par Moscou, et que le soutien humanitaire et militaire de la Russie aux séparatistes est incontestable, la question de la participation directe de forces russes aux combats reste vivement débattue.

Le Président russe Vladimir Poutine l’a maintes fois niée, et durant sa récente conférence de presse du 17 décembre 2015, il a encore déclaré en réponse à une question sur des échanges de prisonniers qui incluraient des citoyens russes : « Nous n’avons jamais dit que nous n’avons pas d’hommes qui s’y occupent de certaines choses, y compris dans le domaine militaire, mais cela ne signifie pas que des troupes russes régulières y sont présentes. Appréciez la différence. » Cela semble consistant avec ce qu’il avait déjà déclaré auparavant, à savoir le fait que les citoyens russes qui s’étaient rendus dans le Donbass pour y combattre l’avaient fait de leur propre chef et non pas en tant que soldats en service diligentés par leur gouvernement. Ne serait-ce qu’un jeu sur les mots ? Ce propos établit du moins que l’appui militaire de la Russie aux séparatistes est officiel, même s’il y a discussion sur son ampleur (conseil, armements, tirs d’artillerie transfrontaliers, participation aux combats, etc. ?). Il n’est pas sûr que la Russie aille plus loin que les Etats-Unis dans leur propre soutien au gouvernement de Kiev, qui comporte également une composante militaire officielle.

Si la guerre du Donbass ne fait plus les titres de l’actualité, la guerre de l’information continue, comme le montre ce reportage de la chaîne nationale russe Rossiya 1 le 22 décembre. Il affirme que la principale chaîne TV nationale allemande, ZDF, aurait falsifié un reportage sur le Donbass en payant un acteur pour jouer le rôle d’un soldat russe, afin d’entretenir le climat de propagande anti-Poutine et de russophobie. ZDF a immédiatement publié un démenti, affirmant que cette partie du documentaire avait été clairement présentée comme fictive. Il est bon de rappeler qu’en septembre 2014, cette même chaîne ZDF avait produit une émission parodique qui dénonçait justement la propagande anti-russe des médias allemands quant à la crise ukrainienne, mais qu’en février 2015, elle avait publié une photo de chars russes en Ossétie du Sud en 2008, avec la légende « Blindés russes près d’Isvarino, dans la région de Lugansk, le 12 février 2015 ». Quoi qu’il en soit, cela donne un aperçu original des tensions entre l’Occident et la Russie, et de la guerre de l’information qui est livrée pour conquérir l’opinion publique.

Salah Lamrani | 24 décembre 2015

Haut de page