Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors que Le Drian reproche à Poutine de ne pas en faire assez contre l'EI, la France continue de tolérer Al-Quaïda en Syrie

par SLT 15 Janvier 2016, 11:33 Syrie EI France Russie Al-Nosra Al-Quaïda Terrorisme Le Drian Articles de Sam La Touch

Le Drian a reproché vertement aux Russes de ne pas en faire assez contre l'EI en Syrie alors que la France ne semble pas déployer des efforts considérables contre ce groupe terroriste. Rappelons qu'après quelques frappes contre l'EI à Raqqa, la France a déclaré ne plus avoir assez de bombes puis a repris ses frappes à deux reprises contre des objectifs de l'EI début janvier. Ce qui est loin d'être considérable comparativement à l'effort déployé par la France pour détruire la Libye de Kadhafi. Mais le plus surprenant est que la France tout comme les Etats-Unis est dans la droite ligne du M.A.E français qui considérait en 2012 qu'Al-Nosra affilié à Al-Quaïda "Faisait du bon boulot".

Ainsi selon Le Canard Enchaîné, la France en 2016, à l'instar des USA et des Britanniques, refuse de bombarder ce groupe terroriste :


"En revanche, Didier Castres a soigneusement évité d'évoquer une autre rébellion anti-Bachar : le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Quaïda, et ses associés d'Ahrar Al-Sham. De braves djihadistes que les pilotes américains et français ont ordre de ne jamais bombarder, comme "Le Canard" et nombre de médias l'ont écrit. Mais, et c'est l'ironie de l'histoire, les raids de l'aviation russe visent, eux, ces djihadistes épargnés par la coalition..." (Le Canard enchaîné, 13.01.16, Poutine s'installe à demeure en Syrie).

C'est peut-être in fine ce que reproche en coulisse Le Drian à Poutine, à savoir de continuer à bombarder les terroristes d'Al-Quaïda soutenus implicitement par la coalition occidentale. Rappelons que l'administration Obama, peu après les attentats du 13 novembre 2015, avait rappelé à Poutine qu'il ne fallait bombarder que l'Etat islamique. Visiblement le gouvernement français est au diapason et Le Drian a bien compris la leçon.

Haut de page