Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Député français: l'Europe feint de ne pas entendre les propos d'Erdogan sur Hitler (Sputniknews)

par Sputniknews 2 Janvier 2016, 18:01 Erdogan Hitler Apologie Europe Turquie Mariani France

Le député Les Républicains (LR) Thierry Mariani a commenté les paroles du président turc Recep Tayyip Erdoğan qui avait appelé à s'aligner sur l'Allemagne d'Hitler dans le choix d'un système politique du pays.

Les personnalités politiques françaises ont exprimé leur perplexité suite à la récente déclaration du président turc Recep Tayyip Erdoğan qui avait cité l'Allemagne nazie en exemple de régime présidentiel efficace.

"Erdogan cite l'Allemagne d'Hitler en exemple! Mais l'Europe ferme les yeux préférant négocier avec lui", a notamment écrit sur son compte Twitter le membre de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, Thierry Mariani (LR).

Sa camarade du parti Les Républicains, la députée Valéry Boyer a critiqué elle aussi l'Union européenne pour des négociations d'adhésion de la Turquie.

"Erdogan prend l'Allemagne nazie comme exemple. L'entrée de la Turquie dans l'UE est toujours d'actualité?", a demandé sur Twitter Mme Boyer, en demandant au gouvernement français d'exposer explicitement sa position sur cette question.

Un autre membre du parti LR, le sénateur français Roger Karoutchi a exprimé le même avis.

"Erdogan veut renforcer ses pouvoirs de président en Turquie: il cite en référence Hitler et l'Allemagne nazie! Et l'Europe négocie l'adhésion (de la Turquie à l'UE, ndlr)?", s'indigne l'homme politique sur son compte Twitter.

Auparavant, à la question de savoir s'il est possible d'avoir en Turquie un régime présidentiel, tout en gardant son système unitaire, M.Erdoğan a répondu par l'affirmative.

"Dans un système unitaire (comme la Turquie, ndlr), un système présidentiel peut parfaitement exister. Il y a actuellement des exemples dans le monde et aussi des exemples dans l'histoire. Vous en verrez l'exemple dans l'Allemagne d'Hitler", a notamment déclaré le chef de l'Etat devant les journalistes.

Quoi qu'il en soit, le service de presse d'Erdoğan s'est empressé de rétropédaler, en prétendant que les propos du président n'avaient pas été correctement interprétés.

Haut de page