Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"En Europe, il existe un cocktail explosif pour un soulèvement de foule" (7 sur 7.be)

par 7 sur 7.be 8 Janvier 2016, 19:41 UE Revolte Printemps europeen Crise Economie

Pour Arnold Karskens, un célèbre journaliste de guerre néerlandais, un Printemps Européen n'est pas à exclure dans les prochains mois à venir. "Tous les éléments sont présents pour un soulèvement de foule", avertit-il dans NRC.

Pour Arnold Karskens, les points communs avec le Printemps Arabe (2010) ne manquent pas en Europe: chômage, corruption, explosion démographique, oppression... Selon ce célèbre journaliste de guerre néerlandais, un Printemps Européen n'est pas à exclure d'ici le mois de mai. "Il existe assez d'ingrédients pour assister à une révolution en Europe", écrit-il sur le site de NRC.

Migrants et situation économique
En premier lieu, Arnold Karskens pointe surtout l'émergence de partis qui se présentent comme les gardiens de valeurs occidentales. Pour lui, beaucoup de citoyens européens redoutent une islamisation de masse avec l'arrivée de migrants et la menace accrue des attaques terroristes sur notre continent. Les agressions sexuelles perpétrées à grande échelle à Cologne le soir du Nouvel An n'ont fait qu'augmenter cette crainte.

La situation économique en Europe est le second motif important pour un éventuel soulèvement de foule. Dans le sud de l'Europe par exemple, le taux de chômage a atteint des chiffres historiques chez les jeunes. De surcroît, les travailleurs peu qualifiés doivent désormais faire face à la concurrence des migrants, indique Arnold Karskens.

Insécurité
Le manque de leaders charismatiques crée aussi un grand sentiment d'insécurité en Europe. L'UE semble incapable de gérer la crise des migrants. Chaque conflit historique démarre avec un incident important. Toujours selon Arnold Karskens, les conditions météorologiques doivent également être favorables pour créer une révolution.

Pour toutes ces raisons, Arnold Karskens redoute le pire d'ici le mois de mai alors que l'afflux des migrants risque d'atteindre un pic jamais atteint en Europe.

Haut de page