Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France. "Wikipédia" met l'Intérieur au piquet (Le Canard enchaîné)

par Le Canard enchaîné 17 Janvier 2016, 09:52 Ministere de l'Intérieur Wikipedia Police IP bloqué France

France. "Wikipédia" met l'Intérieur au piquet (Le Canard enchaîné)
"Wikipédia" met l'Intérieur au piquet
Le Canard enchaîné, 13.01.16

Le ministère de l'Intérieur vient d'être mis au coin comme un mauvais garnement par les administrateurs de "Wikipédia". L'encyclopédie en ligne a décidé de bloquer durant un an l'adresse IP (le numéro d'identification qui permet aux ordinateurs d'accéder à Internet) du ministère de l'Intérieur.
Pendant l'exécution de leur peine, les fonctionnaires punis ne pourront plus modifier la moindre virgule sur le site collaboratif. Cette sanction exemplaire est réservée aux internautes qui abusent du Web pour transformer des articles de "Wikipédia" sans motif valable ou qui confondent forum de discussion et bagarre de cour de récré...

Et la police joue les récidivistes. En 2013 déjà, un poulet avait tenté à six reprises, en l'espace d'une demi-heure, de modifier la fiche du préfet de police de l'époque, Bernard Boucault, afin d'effacer la trace de ses démêlés avec les opposants au mariage pour tous. Cet épisode avait alors valu au ministère d'être temporairement interdit de "Wikipédia".

Depuis, les sauvageons de la Place Beauvau se sont déchaînés. Par exemple, le 21 août, l'un deux a effacé une partie de la fiche de présentation de l'encyclopédie avant d'écrire "sale batar" (sic) sur une autre page. Le 9 décembre, le ministère a même fait l'objet d'un signalement pour "vandalisme répété". Avec, en guise de "dernier avertissement", ce message adressé par des gestionnaires du site, ravis de faire la leçon à la police : "Veuillez cesser immédiatement toute dégradation de "Wikipédia". Au prochain acte de vandalisme, vous serez interdits en écriture".

Mais quelques agents du ministère ont été incapables de se tenir à carreau et ont continué de mener de stériles et interminables guerre d'édition.

Le 18 décembre, l'adresse IP 212.234.218.196 s'est donc retrouvée bloquée pour une année entière. Motif : "attitude non collaborative (...), passage en force" et "foutage de gueule". Ouf ! Les poulets ont échappé de justesse à la déchéance de nationalité...

Haut de page