Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pierre Larrouturou : «Les politiques de François Hollande nous amènent à une catastrophe générale» (RT)

par Pierre Larrouturou 16 Janvier 2016, 10:29 France Politique Crise François Hollande

La gauche a besoin de primaires pour vaincre la droite et l’extrême droite, estime l’économiste, co-président du parti Nouvelle Donne Pierre Larrouturou.

RT France : Pierre Larrouturou, à votre avis, est-ce que la gauche a besoin des primaires ?

Pierre Larrouturou : Oui, elle a besoin des primaires pour avoir un vrai débat sur une politique qui serait convenable et efficace pour sortir le pays du chômage, de la précarité, de la crise identitaire qui est en train de le ronger.

Oui, elle a besoin des primaires pour faire son unité. On a vu au moment des élections régionales que si la gauche est divisée, elle perd, alors que le total des gauches est devant les Républicains – le parti de Nicolas Sarkozy. Donc, si on est rassemblés, si la primaire permet d’avoir un seule candidat ou une seule candidate, nous pouvons gagner les élections présidentielles et législatives de 2017. Par contre, si nous sommes divisés, on va laisser le pouvoir à la droite ou à l’extrême droite.

RT France : Dans ce cas, selon vous, qui doit participer aux primaires ? Tous les partis de gauche ?

Pierre Larrouturou : Oui, bien sûr. Tous ceux qui se reconnaissent dans l’héritage de Jaurès, de Mendès France, ceux qui pensent qu’il ne faut pas baisser les bras, et que la justice sociale est encore possible. Donc nous, on dit oui. J’ai dit à Libération lundi que j’étais d’accord pour une primaire et je pense que François Hollande devrait le faire. Le Parisien a retrouvé une interview avec François Hollande d’il y a cinq ans, où on lui a demandé : «si vous êtes élu président, y aura-t-il une primaire en 2016 ?», et François Hollande a dit qu’il faudrait une primaire en 2016 et se moquait de Nicolas Sarkozy qui n’en voulait pas à l’époque.

Donc je crois que c’est une question démocratique fondamentale. Sinon il y aura un Mélenchon qui sera candidat, un écolo, moi pour Nouvelle Donne, François Hollande, et nous irons vers une catastrophe parce que s’il y a quatre candidats à gauche, on aura la droite et l’extrême-droite au deuxième tour.

RT France : Jean-Luc Mélenchon a d’ores et déjà refusé de participer à des primaires si François Hollande s’y associait. Aurait-il raison ?

Pierre Larrouturou : Je crois qu’au sein même du Parti de gauche, beaucoup de gens demandent à Mélenchon de réfléchir. Ce n’est pas un problème d’égo. Moi je fais confiance aux citoyens. J’ai trouvé ça choquant que Hollande et Mélenchon, qui passent leur temps à parler de démocratie, ne font pas confiance aux citoyens. Jean-Luc Mélenchon dit qu’il faut donner la parole au peuple. Eh bien, donnons la parole au peuple. Même Nicolas Sarkozy, qui au début, souvenez-vous, ne voulait pas d’une primaire, a fini par l’accepter et il va se battre avec Alain Juppé, avec Bruno Le Maire et avec d’autres.

Je pense donc que monsieur Mélenchon et monsieur Hollande devraient avoir la simplicité de dire qu’ils proposent leur candidature au peuple, et c’est le peuple qui choisit un projet, et un candidat ou une candidate.

RT France : A votre avis, qui a les meilleurs chances de gagner cette primaire ?

Pierre Larrouturou : C’est moi.

En Angleterre tout le monde pensait que Jeremy Corbyn était tout seul, qu’il était vieux et qu’il avait des idées qui n’intéressaient personne. Cependant, c’est lui qui a créé un espoir fabuleux. Il a redonné le goût de la politique à des jeunes, à des gens précaires, à des immigrés, et il a gagné avec 59% des voix au premier tour, alors qu’il avait contre lui quasiment tous les médias et l’essentiel des dirigeants du New Labour. Je pense que ce pays est mûr pour le changement, je fais toutes les semaines des débats avec des gens très différents. Je vois comment les idées de Nouvelle Donne rassemblent : un jour je suis devant 150 chefs d’entreprise, un jour je suis devant 150 syndicalistes, et j’explique les idées de Nouvelle Donne et je vois comment on peut rassembler ce pays en lui donnant un nouvel espoir ; comment on peut changer la France ; comment on peut changer l’Europe. Alors que je pense que les propositions des politiques mises en place par François Hollande nous amènent à une catastrophe générale.

Haut de page