Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi des gouvernements sunnites comme l’Arabie saoudite sont en guerre contre les Chiites ? (Washingtonsblog)

par Michael Izady 30 Janvier 2016, 10:31 Arabie Saoudite Sunnites Chiites Conflit

Les chiites sont assis sur la totalité du pétrole et du gaz. Alors que les sunnites et chiites ont été en compétition depuis plus de mille ans, ils ont largement co-existé paisiblement jusqu’à récemment. Pourquoi sont-ils impliqués dans une guerre ouverte au sein de plusieurs pays maintenant?

Une grande partie de la géopolitique moderne est guidée par les hydrocarbures, le pétrole et le gaz. Cela s’applique-t-il aussi pour la guerre chiites/sunnites ? Oui, les États-Unis et leurs alliés soutiennent les sunnites contre les chiites… afin de faire la guerre pour le pétrole [pas seulement, ndlr].

Et il se trouve que la part du lion du pétrole au Moyen-Orient se trouve physiquement dans les pays chiites… ou dans des parties chiites minoritaires de pays à majorité sunnite.

Plus précisément, comme le rapporte Jon Schwartz cette semaine dans The Intercept:

Une grande partie du conflit peut être expliquée par une carte fascinante créée par M. Izady, un cartographe, professeur auxiliaire à l’École des opérations spéciales / Université des Opérations conjointes de l’US Air Force en Floride.

Ce que la carte montre, c’est qu’en raison d’une corrélation particulière de l’histoire religieuse et de la décomposition anaérobique du plancton, presque tous les combustibles fossiles du Golfe Persique sont situés sous les pieds des chiites. Cela est vrai même en Arabie saoudite sunnite, où les principaux champs de pétrole sont dans la Province de l’Est, qui a une population à majorité chiite.

En conséquence, l’une des peurs les plus profondes de la famille royale saoudienne est qu’un jour les chiites saoudiens fassent sécession, avec leur pétrole, et s’allient avec l’Iran chiite.

Cette crainte n’a fait que croître depuis que l’invasion US de 2003 de l’Irak a renversé le régime sunnite de Saddam Hussein minoritaire, et mis au pouvoir la majorité chiite pro-iranienne. Nimr a dit lui-même en 2009 que les chiites saoudiens appellent à la sécession si le gouvernement saoudien n’améliore pas le traitement qui leur est réservé.

Pourquoi des gouvernements sunnites comme l’Arabie saoudite sont en guerre contre les Chiites ? (Washingtonsblog)

a carte montre les religions majoritaires des populations au Moyen-Orient et les réserves prouvées de pétrole et de gaz. Cliquez sur la carte pour voir la carte complète de la région au sens large. Les espaces verts sombres sont à majorité chiite; vert clair majoritairement sunnite; avec en violet, les zones principalement wahhabites / salafistes, une branche du sunnisme. Les zones noires et rouges représentent des puits de pétrole et de gaz, respectivement. (*)

Comme la carte de Izady le démontre de façon si frappante, la quasi-totalité de la richesse pétrolière saoudienne est situé dans un petit éclat de son territoire dont les occupants sont à majorité chiite. (Nimr, par exemple, a vécu dans Awamiyya, au cœur de la région pétrolière de l’Arabie, juste au nord-ouest de Bahreïn.) Si cette région à l’est de l’Arabie Saoudite faisait sécession, la famille royale saoudienne ne serait plus que quelques vieillards courbés de 80 ans, les poches vides, avec simplement du colorant pour la barbe et des prescriptions de Viagra.

L’exécution de Nimr peut être expliquée en partie par le désespoir des Saoudiens pour éradiquer tout signe de pensée indépendante parmi les chiites du pays.
La même tension explique pourquoi l’Arabie saoudite est intervenue à Bahreïn, un pays à majorité chiite, riche en pétrole et gouverné par une monarchie sunnite, pour écraser sa version du printemps arabe en 2011.

Des calculs similaires étaient derrière la décision de George H. W. Bush [Le père, NdT] de ne pas se mêler du fait que Saddam Hussein aurait utilisé des armes chimiques en 1991 pour réprimer une insurrection des chiites irakiens à la fin de la guerre du Golfe. Comme Thomas Friedman, chroniqueur au New York Times, l’a expliqué à l’époque, Saddam avait «gardé l’Irak uni, à la grande satisfaction des alliés américains, la Turquie et l’Arabie saoudite».

Ainsi, les monarchies sunnites du Golfe en Arabie saoudite, à Bahreïn, Oman, aux Émirats arabes unis, au Qatar et au Koweït vont d’un même élan s’en prendre à l’Iran et au monde chiite, parce que ceux-ci sont assis sur les ressources de pétrole et de gaz et faire tout ce qu’ils peuvent pour commencer une guerre entre les sunnites et les chiites dans l’ensemble de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) afin de justifier une ponction de ressources.

Article original, publié le 9 Janvier 2016 sur le site washingtonsblog
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

(*) Source: Dr Michael Izady à l’Université Columbia, Gulf2000, New York

Liens annexes

Haut de page