Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un dignitaire religieux saoudien affirme que l’EI et l’Arabie saoudite suivent « la même ligne de pensée » (MEE)

par Middle East Eye 30 Janvier 2016, 18:28 Cheikh Adel al-Kalbani Arabie Saoudite EI Terrorisme Collaboration Ideologie

Un ancien imam de la Grande Mosquée de La Mecque a déclaré que l’État islamique (EI) suit un courant de l’Islam identique à celui officiellement adopté par l’Arabie saoudite.

Photo d’archive du haut dignitaire religieux saoudien, le cheikh Adel al-Kalbani (capture d’écran YouTube)

Photo d’archive du haut dignitaire religieux saoudien, le cheikh Adel al-Kalbani (capture d’écran YouTube)

Des images traduites par le think tank britannique Integrity UK montraient le haut dignitaire religieux Cheikh Adel al-Kalbani s’entretenant avec MBC, une chaîne de télévision de Dubaï, et expliquant ce qu’il croit être les racines de l’EI.

« Nous poursuivons le même courant de pensée [que l’EI] mais nous l’appliquons d’une manière raffinée », dit-il. « Ils tirent leurs idées de ce qui est écrit dans nos propres livres, de nos principes mêmes. »

Le dignitaire religieux a déclaré que « nous ne critiquons pas la réflexion sur laquelle il [l’EI] se fonde ».

Kalbani a réitéré la théorie du complot souvent propagée, à savoir que des services de renseignements non identifiés auraient joué un rôle dans l’ascension de l’EI.

Il a affirmé que les services de renseignements avaient « exploité » les disciples du courant ultra-conservateur salafiste, qui fait partie de l’Islam sunnite.

« Les services de renseignements et d’autres pays ont pu [aider] Daech à se développer, en leur fournissant des armes et des munitions, et en les guidant », dit-il, en employant l’abréviation arabe pour désigner l’EI.

Kalbani s’était vu refuser un visa pour visiter le Royaume-Uni en 2013. Bien qu’aucune raison officielle n’ait été invoquée pour ce refus, on avait rapporté à l’époque que cela aurait été lié à des propos télévisés où il avait qualifié les chiites d’apostats.

Le terme d’apostasie s’emploie pour les musulmans qui ont quitté l’Islam.

Dans son interview avec MBC, diffusée le 22 janvier, Kalbani a affirmé que l’EI et les salafistes d’Arabie saoudite partagent la même opinion sur l’apostasie, à savoir que ceux qui quittent l’Islam devraient être exécutés.

Kalbani a aussi évoqué les meurtres de journalistes par l’EI, y compris celui des Américains James Foley et Steven Sotloff qui suscitèrent la condamnation de la communauté internationale en septembre 2014.

Il a déclaré que « leur sang avait été versé conformément aux fatwas (décrets religieux) salafistes, qui ne sortaient pas du cadre salafiste ».

L’Arabie saoudite a régulièrement été comparée à l’EI, du fait que tous deux semblent prescrire des châtiments similaires pour des crimes qui comprennent l’apostasie, l’adultère et la consommation d’alcool.

Cependant, Riyad a dénigré ces affirmations et a affirmé pour sa défense être confronté à une menace intérieure venant de l’EI, et consacrer beaucoup d’efforts pour identifier les partisans du groupe dans le royaume.

L’EI a déclaré à plusieurs reprises vouloir renverser la famille royale saoudienne, et le groupe a proclamé une province dans le royaume.

L’EI a aussi revendiqué plusieurs attentats à la bombe en Arabie saoudite depuis le début de 2015, y compris de multiples agressions visant la communauté chiite saoudienne ainsi que la police dans le sud du pays.

Traduction de l’anglais (original) par Maït Foulkes.

Haut de page