Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela: La droite menace de faire un coup d'Etat parlementaire (Resumen)

par Resumenlatinoamericano 1 Janvier 2016, 18:25 Coup d'Etat Parlement

Venezuela: La droite menace de faire un coup d'Etat parlementaire (Resumen)
Venezuela: La droite menace de faire un coup d'Etat parlementaire
Article original : Derecha venezolana amenaza con golpe de Estado parlamentario 
Resumenlatinoamericano

Traduction Françoise Lopez
Cubasifrance

Venezuela: La droite menace de faire un coup d'Etat parlementaire

Publié le 29 Décembre 2015 par cubasifranceprovence

Catégories : #Venezuela, #coup d'Etat, #opposition vénézuélienne, #Nicolas Maduro, #démocratie

traduction Françoise Lopez

Resumen Latinoamericano / Telesur / 28 décembre 2015 – Le dirigeant de l'opposition vénézuélienne Henry Ramos Allup a réaffirmé son intention d'impulser un changement de gouvernement depuis l'Assemblée Nationale.

Le dirigeant politique de l'opposition vénézuélienne et député élu Henry Ramos Allup a signalé dimanche dernier dans son article hebdomadaire publié par le journal de droite “El Nuevo País”, que les partis qui composent ce qu'on appelle la Table de l'Unité Démocratique (MUD) se sont engagés à impulser un changement de gouvernement dans les 6 prochains mois.

"L'engagement de procurer dans un délai de 6 mois suivant la prise de possession de la nouvelle Assemblée Nationale une solution constitutionnelle, démocratique, pacifique et électorale pour le changement de gouvernement". Henry Ramos Allup, 27 décembre 2015.

Après la victoire occasionnelle de l'opposition aux élections législatives du 6 décembre dernier, des représentants des partis politiques de droite ont annoncé leur intention d'approuver des mesures néo-libérales et qui portent atteinte aux réussites sociales de la Révolution Bolivarienne.

Ramos a signalé que la MUD arrivera à l'Assemblée Nationale avec un ordre du jour unique qui comprend la promulgation d'une loi d'amnistie pour sortir de prison les hommes politiques condamnés pour leur responsabilité dans ce qu'on appelle les guarimbas, des manifestations de rue violentes qui ont fait 43 morts et des dizaines de blessés et faisaient partie du plan intitulé "La Sortie" qui avait pour but la rupture de l'ordre constitutionnel.

De plus, ils ont proposé la privatisation des programmes sociaux et des services publics et l'application de mesures économiques néolibérales.

Haut de page