Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bolloré, l'Afrique et les medias : la liste des procès s'allonge (Arrêt sur image)

par Anne-Sophie Jacques 26 Février 2016, 07:27 Bollore Afrique Médias Proces Socfin Françafrique

"Voyez, on fait un choix homéopathique !" lançait l'avocat du groupe Bolloré lors du procès du siteBastamag qui se tenait ce mois-ci. Entendez : l'industriel pourrait porter plainte en diffamation beaucoup plus souvent. Mais avec la récente mise en examen de Mediapart, L'Obs et L'Express par la Socfin – filiale détenue à 38,7% par Bolloré – pour des articles sur l'accaparement des terres ainsi que le procès à venir d'une journaliste de Radio France pour son reportage sur le port d'Abidjan, la stratégie judiciaire du groupe monte en puissance.

A qui le tour ? Quelques jours avant le procès en diffamation intenté par le groupe Bolloré au site Bastamagpour la publication en 2012 d'un article sur l'accaparement des terres – procès intenté également à quelques sites ou blogs ayant seulement relayé l'article, Mediapart, L'Obs et L'Express apprenaient leur mise en examen… mais cette fois suite à une plainte de la Socfin. La Socfin ? Il en fut largement question lors du procès Bastamag suivi par @si. Ce groupe luxembourgeois présidé par le belge Hubert Fabri et qui exploite des plantations de palmiers à huile et d'hévéas en Afrique est détenu à 38,7% par le groupe Bolloré.

La Socfin est par ailleurs dans le viseur de Greenpeace qui a publié mardi un rapport alarmant sur les forêts africaines. Selon l'ONG, les projets d'expansion des plantations de la Socfin "menacent des forêts denses, écosystèmes indispensables à la préservation des équilibres climatiques, à la sauvegarde de la biodiversité ainsi qu'au maintien des conditions de vie des populations locales". Et d'appeler Vincent Bolloré à "user de son influence pour que la Socfin s'engage immédiatement sur une politique de plantation zéro déforestation crédible et respectueuse des droits des communautés locales". Pour être sûr que Bolloré entende l'appel, Greenpeace a déployé ce matin une banderole devant le siège du groupe à Puteaux.

Lire la suite

Avertissement : nous tenons à préciser aux lecteurs que ce site est entièrement gratuit, nous ne recevons aucun argent de la publicité et ne souhaitons pas en recevoir. La publicité sur ce blog est choisie par l'hébergeur pour son compte, nous ne pouvons être tenus responsables de la nature et du type de publicité diffusée ! (SLT)

Haut de page