Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Afrique est le nouvel eldorado pour les boulangers français (Slate)

par Slate Afrique 20 Février 2016, 06:02 Boulangerie France Afrique Congo-Brazzaville Côte d'Ivoire Françafrique

Il y a encore peu, acheter son pain frais au coin de la rue était un geste de nanti en Afrique. Seuls les expatriés et les habitants aisés des grandes métropoles pouvaient se payer le luxe d'aller acheter une baguette tradition en centre-ville. Comme à Brazzaville où la boulangerie qui jouxte la tour Nabemba se remplit chaque midi de cadres qui se bousculent pour venir croquer un sandwich haut de gamme, ou dans le quartier des affaires de Dakar où les pâtisseries de La Galette régalent hommes d'affaires et diplomates, rue Pompidou.

Mais avec la forte croissance de la classe moyenne africaine, la demande pour la baguette à la française est en train d'exploser en Afrique. Et le pain artisanal, qui était jusqu'ici un luxe, est en train de se démocratiser à grande vitesse, comme le raconte Bloomberg, site américain d'informations économiques. Selon le département de l'Agriculture américain, les importations de blés ont explosé ces dernières années pour atteindre 23 millions de tonnes par an. L'Afrique produit peu de blé, élément de base de la fabrication du pain.

«La demande est énorme et la croissance de la consommation de pain est exponentielle», dit Remi Depoix, patron de Cerealis SAS, qui exporte du blé en Afrique centrale et de l'Ouest, à Bloomberg.

Compétition féroce en Côte d'Ivoire

Partout dans les grandes villes du continent, les boulangeries, souvent propriétés d'entreprises françaises, se multiplient. À Dakar, chaque quartier ou presque a désormais son enseigne La Brioche dorée, qui s'est même implantée dans des quartiers populaires comme Yoff ou N'Gor. «Mes enfants adorent le pain frais, on ne peut plus se passer de leurs produits», me confiait un chauffeur de taxi sénégalais lors d'un voyage récent.

La baguette est loin d'être une nouveauté au Sénégal où des milliers de boulangers de quartiers vendent leurs propres pains depuis l'époque coloniale. C'est d'ailleurs un boulanger d'origine sénégalaise, Djibril Bodian, qui a remporté le prix de la meilleure baguette de Paris en 2015, comme le raconte le Financial Times dans ce reportage. Mais aujourd'hui, à Dakar, la classe moyenne veut du pain haut de gamme, de la «marque».

À Abidjan, la ruée des boulangers français a également débuté, comme le note Bloomberg, et la compétition est féroce. La chaîne bien connue en France, PAUL, propriété de Groupe Holder, y a ouvert son second magasin en janvier, dans la très commerciale rue des Jardins. La Brioche Dorée prévoit-elle d'ouvrir sa première boulangerie dans la capitale ivoirienne en décembre.

«Nous avons de plus en plus de clients et de clients potentiels», confie à Bloomberg, Taan, le responsable de la première boulangerie ivoirienne de PAUL.

Haut de page