Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Otan: Moscou remet les pendules à l'heure concernant la crise en Syrie (Sputniknews)

par Sputniknews 8 Février 2016, 13:03 Syrie OTAN Russie

Otan: Moscou remet les pendules à l'heure concernant la crise en Syrie (Sputniknews)

Le ministère russe de la Défense a commenté la récente déclaration du secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg d'après laquelle "l'opération des forces aérospatiales russes en Syrie entravait le règlement pacifique du conflit et conduisait à un regain de tension dans la région".

Nous reproduisons ci-après la réponse du porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

"Je tiens à rappeler à M.Stoltenberg que l'origine de la crise en Syrie n'est pas l'opération des forces aérospatiales russes, mais l'activité insensée des pays de l'Otan qui ont plongé dans le chaos la région du Proche-Orient.

"Plus encore, avant l'arrivée en Syrie de l'aviation russe, les pays de l'Otan, pendant près de trois ans, faisaient semblant de combattre le terrorisme international.

"Pendant ces trois ans, personne en Occident, et encore moins à Bruxelles, n'a même évoqué quelconques négociations sur la Syrie. Le seul souci consistait à préciser les délais de la destruction définitive du pays, à l'instar de la Libye où les pays de l'Otan instauraient le modèle occidental de la "démocratie" sans rencontrer aucun obstacle.

"Grâce à l'aviation russe, les Syriens ont retrouvé, en quelques mois seulement, la confiance dans la possibilité de combattre et d'éliminer le terrorisme international dans leur pays et, comme conséquence, se sont mis à penser à l'avenir de la Syrie.

"En ce qui concerne les péroraisons de M.Stoltenberg sur un regain de tension dans la région à cause de la présence russe en Syrie, elles sont une pure absurdité.

"Les actions des forces aérospatiales russes en Syrie mettent sous tension les terroristes. Nous en parlons au monde entier, vidéos à l'appui, avec le maximum de transparence depuis le début de notre opération.

"Quant à la question de savoir pourquoi, outre les terroristes, notre opération met sous tension certains pays de l'Otan, il faut la poser à Jens Stoltenberg en personne".

Haut de page