Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SASSOU NGUESSO VEUT METTRE LE CONGO-BRAZZAVILLE A FEU ET A SANG

par Benjamin Bitadys 20 Février 2016, 14:57 Congo-Brazzaville Sassou Nguesso Dictature Mokoko Repression Elections Articles de Sam La Touch

SASSOU NGUESSO VEUT METTRE LE CONGO-BRAZZAVILLE A FEU ET A SANG
SASSOU NGUESSO VEUT METTRE LE CONGO-BRAZZAVILLE A FEU ET A SANG
Par Benjamin Bitadys

La présidentielle anticipée du 20 mars 2016 est un baril de poudre prêt à consumer. Denis Sassou Nguesso, le PCT et les épigones du « chemin d’avenir » sont de sortie. Et, le sang va couler. En bon dictateur, le kalife d’Oyo, Denis Sassou Nguesso n’apprécie pas la concurrence politique. Le grand nettoyage entrepris en mars 1977 avec l’assassinat du commandant Marien Ngouabi et à son arrivée au pouvoir en février 1979 avec l’éviction de Joachim Yhombi Opango se poursuit. Il n’est doc pas surprenant de le voir repartir épée à la main sur les traces de ses adversaires politiques en renouant avec le coup de feu à l’endroit du général Jean-Marie Michel Mokoko.
Entre Denis Sassou Nguesso et son ancien conseiller Jean-Marie Michel Mokoko les désaccords et les recadrages se multiplient et leur opposition est désormais actée. Le torchon brûle. Entre les deux généraux, la guerre est désormais ouverte et totale. Rien ne va plus. La pomme de discorde ? La présidentielle 2016. Jean-marie Michel Mokoko a déposé sa candidature officiellement le 18 février 2016 et dispose d’un récépissé de dépôt. Un pêché de lèse majesté. Le général Mokoko a refusé de déférer à une prémière convocation à la DST. Une seconde lui a été envoyée assortie de menaces de le faire embarquer manu militari. Une troisième, une quatrième convocation n’auront pas plus d’impact sur Mokoko.
André Oko-Ngakala, procureur, a vociféré à Télé-Congo ses intentions de mettre en arrestation Jean-Marie Michel Mokoko.
Jean-Marie Michel Mokoko dormira-t-il en prison ce soir ? Sera-t-il humilié comme le colonel Marcel Ntsourou ?
Aux dernières nouvelles JMM Mokoko a passé la nuit chez lui. Probablement aussi les autres nuits. Le procureur Oko-Ngakala a dû sortir ses canines et sa bobine enfarinée face aux caméras de « Télé Foufou » pour ne pas perdre la face dans un bras de fer différent de celui qu’il eut avec Paulin Makaya.

Benjamin BILOMBOT BITADYS

Haut de page