Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Scènes surréalistes en Syrie: turcs et US bombardent et soutiennent les Kurdes !! (Al-Manar)

par L.Mazboudi 21 Février 2016, 19:19 Turquie USA Kurdes Bombardements Syrie Impérialisme

La crise syrienne nous aurait montré de toutes les couleurs, surtout lorsque l’acteur occidental entre en jeu.

Que ce soit à l’ONU, ou dans les régions frontalières entre la Syrie et la Turquie, des scènes surréalistes se présentent et virent à la mascarade.

La première mascarade est celle qui s’est passée lors de la dernière réunion du Conseil de sécurité de l’ONU. Les Etats-Unis et quatre autres pays ont rejeté un projet de résolution russe visant à faire cesser les opérations militaires de la Turquie en Syrie, surtout celle visant les positions des partis kurdes syriens.

Étrange certes, car le Parti de l’union démocratique (PYD) et son bras armé, les Unités de protection du peuple (YPG) , lesquels contrôlent les trois quarts de la frontière syro-turque, sont selon l’AFP, «honnis par Ankara mais jouissent de l’appui de Washington », car toujours selon l’AFP, elles sont à la pointe du combat contre la milice wahhabite takfiriste Daesh (Etat islamique-EI).

C’est la Russie qui avait convoqué des consultations d’urgence au Conseil pour soumettre un texte demandant à Ankara de cesser ses tirs sur les groupuscules kurdes dans le nord de la Turquie et d’abandonner ses projets d’offensive terrestre en Syrie.

Selon des diplomates, la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande et l’Espagne parmi les 15 membres du Conseil ont rejeté d’emblée ce texte.

A en croire les positions que les Américains affichent, mettant en garde Ankara contre le bombardement des Kurdes, ils auraient dû protester dans la tribune onusienne contre les attaques turques perpétrées contre ceux qu’ils soutiennent. Or c’est le contraire qui s’est passé.

La scène se présente ainsi: les Américains soutiennent les bombardements turcs contre les kurdes qu’ils soutiennent!

Conclusion: Leurs déclarations n’ont rien à voir avec leurs réelles intentions.

Des « Islamistes » contre des Kurdes

Autre scène macabre pour confirmer ce surréalisme: Washington livre des armes à de soi-disant « islamistes modérés » pour tuer les Kurdes syriens.

Selon la chaîne de télévision américaine CBS qui a révélé ce fait, vidéo à l’appui, « il s’agit de la première preuve vidéo attestant que les groupes soutenus par les Etats-Unis se battent les uns contre les autres en Syrie », citant la correspondante de CBS Holly Williams.

Selon elle, la vidéo montre des combattants d’un groupe armé de l’opposition en train de tirer des missiles américains contre les Kurdes syriens. Mme Williams ne cite pourtant pas le nom de ce groupe, rapporte Sputnik.

Le prétexte d’Ankara

Autre mascarade qui ne droit tromper personne: la Turquie prend pour motif l’attentat perpétré à la voiture piégée dans le centre d’Ankara pour poursuivre ses bombardements contre plusieurs secteurs de la province d’Alep, contrôlés par les forces kurdes syriennes.

Alors que ce sont Kurdes turcs qui ont revendiqué l’attaque qui a fait 28 tués.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé, en parlant de l’attentat, n’avoir « aucun doute » sur la responsabilité du PYD et des YPG), deux groupes qualifiés de « terroristes » par Ankara.

En revanche, c’est un groupe proche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK) qui a revendiqué vendredi l’attentat et mis en garde les touristes étrangers contre les risques de nouvelles attaques en Turquie.

Conclusion à ne pas rater: les accusations des Turcs ne sont qu’un prétexte qui doit leur servir pour intervenir en Syrie.

Mais les Kurdes avancent

Autre scène aussi surréaliste, ces frappes turques, malgré leur violence inouïe ne semblent nullement freiner l’avancée des forces kurdes au nord de la Syrie.

Selon l’OSDH, cité par l’AFP, des frappes turques contre les Kurdes sont les plus violentes dans cette région depuis le début le 13 février.

Vendredi, les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance dominée par les YPG, se sont emparées de Chaddadé, un bastion de Daesh dans la province de Hassaké (nord-est).
Elles ont aussi mis la main sur le champ pétrolier de Kbibé au nord-est de Chaddadé.

Cette progression là, affirme l’OSDH, s’est faite grâce aux frappes de l’aviation de la coalition internationale menée par les Etats-Unis.

Dès lors, la scène se présente sous la forme suivante: des avions turcs et américains rivalisent entre eux dans le ciel syrien pour soi-disant faire deux choses opposées : bombarder et soutenir les Kurdes syriens.

Conclusion incontournable: les désaccords affichés entre les Américains et les Turcs ne sont qu’une mise en scène qui leur sert à mieux et plus intervenir en Syrie.

Pourquoi alors afficher des malentendus?

Hormis le fait que les Russes pourraient être consentants, il se peut très bien qu’il s’agisse d’un leurre, pour les tromper. Comme cela s’était passé pour la Libye.

L.Mazboudi

Haut de page