Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Crash du MH17: les Pays-Bas accusent les USA d'avoir dissimulé des informations (Sputniknews)

par Sputniknews 4 Mars 2016, 14:49 Pays-Bas MH-17 Crash Enquête USA Russie

Des députés néerlandais ont discuté des obstacles qui entravaient l'enquête du crash du vol MH17 et ont évoqué notamment les données dont disposait Washington, selon le secrétaire d'Etat John Kerry, mais que personne n'a vues.

Crash MH17: la Russie dément le rapport néerlandais et apporte des preuves

La réunion du parlement néerlandais a évoqué des pierres d'achoppement dans l'enquête et s'est tenue dans la perspective d'un point de presse fixé au 7 mars où, comme prévu, les résultats de l'enquête pénale seront rendu publics.

Les questions qui fâchent: les preuves mythiques US

Le gouvernement américain, selon ses propres déclarations, avait à sa disposition des preuves concernant la trajectoire du missile qui a abattu l'avion. Néanmoins, les parlementaires néerlandais déclarent n'en avoir vu jusqu'ici aucune, bien que le secrétaire d'Etat américain les qualifie d'irréfutables.

"Nous avons reçu des images du tir du missile, nous connaissons sa trajectoire et savons quand il a été lancé, nous savons même l'heure de ce tir", a auparavant annoncé John Kerry.

La durée extrêmement longue de l'enquête

Le parlement néerlandais a d'ailleurs soulevé la question de savoir pourquoi l'enquête se déroulait si lentement et sans informer le public de ses résultats. La dernière fois qu'on en a entendu parler, c'était en octobre 2015, mais la commission n'était pas prête à ce moment-là à pointer les coupables non plus que le degré de leur responsabilité.

Les documents que les Pays-Bas n'ont pas vus, les preuves de Kiev contradictoires

La plupart des documents en lien avec le crash n'ont jamais été rendu publics. De plus, certains d'entre eux demeurent confidentiels sine die.
Les preuves fournies par l'Ukraine font aussi s'interroger sur le manque de données des radars.

"Nous savons que les preuves de Kiev sont en partie incorrectes", a affirmé Pieter Omtzigt, représentant du parti Appel démocrate-chrétien, rappelant également les déclarations contradictoires ukrainiennes et soulignant que le secret autour des preuves ne faisait que compliquer davantage l'enquête.

Aucune mesure n'a été prise pour éviter un tel incident dans le futur...

Lire la suite

Haut de page