Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Françafrique. Le certificat de bonne conduite de Hollande à Mahamadou Issoufou réélu avec 92% des voix

par Nicolas Beau 26 Mars 2016, 08:09 Niger Elections Françafrique Issoufou François Hollande Fraudes Certificat France Articles de Sam La Touch

 

Dans une lettre non publiée, François Hollande félicite le président nigérien réélu le 20 mars, malgré des élection fraudées et un score à la soviétique de 92% des voix. 

 

certificat Hollande.jpg

« Monsieur le Président et cher Mahamadou,

Je vous présente mes félicitations les plus chaleureuses pour votre rééletion à la Présidence d ela République du Niger.

Ce nouveau mandat qui témoigne de la confiance du peuple nigérien vous donne la possibilité de poursuivre votre action résolue en faveur du peuple nigérien en faveur du développement du Niger, des la consolidation de ses acquis démocratiques et du renforcement de la sécurité régionale

Le Niger et la France ont ensemble, accompli beaucoup. Je pense en particulier à la table ronde des bailleurs pour le financement du programme de développement économique et social duNiger, au lancement de l’opération Serval puis Barkane, parallèlement ç la mise n place du G5 du Sahel ou encore au sommet de Paris pour la sécurité du Nigerai et à la mise en place de la force multinationale mixte contre Boko Haram(…)

 

Je vous prie d’agréer, monsieur le président, l’assurance de ma très haute considération….. » La signature de François Hollande est précédée de deux mots manuscrits: « Bien amicalement »

A l’unisson avec la lettre adressée, le 22 mars, au président Issoufou par François Hollande, le Parti Socialiste français le félicite également. « La victoire au second tour de l’élection présidentielle du président sortant nigérien Mahamadou Issoufou, et de son Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme, estime un communiqué officiel, a été confirmée hier par la Commission électorale. L’opposition, qui avait appelé au boycott, a été largement battue, ce que présageait déjà son résultat du premier tour. Le Parti socialiste félicite chaleureusement le président sortant pour sa réélection. Il lui souhaite de pouvoir poursuivre dans les meilleures conditions possibles son agenda dédié au développement et à la protection du pays.

« Acquis démocratiques »

Les « avancées démocratiques » du dernier scrutin présidentiel évoquées par François Hollande ne sont pas visibles à l’oeil nu: un score soviétique pour le chef d’Etat sortant élu, parait-il, avec 92% des suffrages, des média mis au pas, un scrutin totalement fraudé, le candidat de l’opposition retenu en prison puis transféré à l’hôpital américain à Paris dans une situation d’extrême faiblesse et enfin une classe politique unanime, en dehors du parti au pouvoir pour appeler à boycotter le scrutin.

Au point que les Américains -qu’ils en soient remerciés- ont émis les plus expresses réserves sur las conditions de réélection du président Issoufou.

L’hommage du vice à la vertu

Au nom d’une hypothétique amitié datant de leur appartenance commune à l’Internationale socialiste, au nom des intérèts communs des deux pays dans l’exploitation des mines d’Areva et au nom surtout du soutien sans failles du Niger à la politique guerrière française en Afrique, François Hollande couvre l’inacceptable. A savoir un passage en force de ce « cher Mahamadou », lors d’élections qui n’en sont évidemment qu’une sinistre caricature.

Mais il est vrai qu’Hollande ne se vante guère ) Paris de ces liens incestueux avec son ami nigérien. Bien au contraire, il n’a pas rendu publique, à ce jour, sa lettre de félicitations.

Seulement voila, ses amis de Niamey, eux, ont brandi face au peuple nigérien, ulcéré d’avoir été ainsi dupé, le message de total soutien. « La France est avec nous, ont-ils fait comprendre, il ne vous sert à rien de descendre dans la rue pour contester les élections qui viennent d’avoir lieu ».

François Hollande se positionne désormais en paratonerre des dictateurs les plus usés de la Françafrique. Triste époque

 

Haut de page