Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Kamikazes » du Stade de France : le premier « témoin » est un proche de Hollande et Valls (Panamza)

par Hicham Hamza 3 Mars 2016, 20:15 Attentat Paris Kamikaze Temoin Mokono P.S. Valls François Hollande France

« Kamikazes » du Stade de France : le premier « témoin » est un proche de Hollande et Valls

INFO PANAMZA. Le «miraculé» qui rapportait avoir «vu le mec sauter» a été parrainé par Valls et pistonné par Hollande pour décrocher un job dans la fonction publique.

Le 03.03.2016 à 17h09

Vendredi 19 février -soit la veille d'un appel téléphonique m'apprenant ma convocation policière, j'avais publié les derniers éléments de mon enquête relative aux attentats du 13 novembre. Extrait :

Deux moyens permettraient de mettre fin au mystère des attentats du Stade de France :

* publier toutes les images de la vidéosurveillance présente autour des accès et les faire analyser par des organismes indépendants du pouvoir.

* rapporter en audio/vidéo les témoignages visuels des personnes qui furent nécessairement présentes autour des explosions.

À ce jour, un seul témoignage en ce sens a été publié : celui (dès le lendemain, par Le Parisien) d'un certain Bley Mokono.

Problème : le quotidien omet de préciser son engagement politique singulier.

Militant inscrit au PS (et candidat aux dernières élections de mars 2015), Bley Mokono fut également le délégué national aux activités internationales au sein du parti. Sa particularité : soutenir -depuis 2006 jusqu'à nos jours- l'opposition iranienne incarnée par la secte (réputée proche de Tel Aviv et Washington) des Moudjahidines du peuple.

Ce soir du 13 novembre, Bley Mokono -seul témoin à affirmer face caméra avoir "vu le mec sauter"-était d'ailleurs au Stade de France avec Rachid Temal, patron PS du Val-d'Oise et membre (pro-Hollande) du Bureau national du parti.

Cinq jours après Le Parisien, Bley Mokono accordait sur les Champs-Elysées un entretien -raillé par la majorité des commentateurs sur Youtube en raison de son exubérance déplacée- à CNN.

Hormis Mokono, aucun témoignage audiovisuel d'une explosion n'a été rapporté à ce jour.

Dès le lendemain des attentats, l'homme qui se présente dorénavant comme un "miraculé" avait enchaîné les interviews à la manière d'une vedette en promotion : Le Parisien mais aussi -dans l'ordre chronologique- Val d'Oise Tv, BFM TV, I-Télé, RTL, RMC, Channel 4, la Gazette du Val d'Oise, CNN, LCI, France 2, RTL Belgique et TF1.

Systématiquement, Mokono développait un témoignage hyper-détaillé avant de conclure, une fois sur deux, sur un message optimiste quant à la réaction des autorités contre le terrorisme. Et pour chacune de ses interventions, le journaliste face à lui n'évoquait jamais ses engagements politiques singuliers : l'un au sein de la "commision sécurité" du Parti socialiste, l'autre auprès de l'opposition "anti-islamiste" iranienne.

« Kamikazes » du Stade de France : le premier « témoin » est un proche de Hollande et Valls (Panamza)
« Kamikazes » du Stade de France : le premier « témoin » est un proche de Hollande et Valls (Panamza)

Le 12 février, au micro de France Info, Mokono affirmait encore avoir "vu leur visage" -à propos des deux premiers "kamikazes" du Stade de France- et "vu le corps s’exploser".

"Emploi fictif"

Coïncidence savoureuse : trois jours après l'article de Panamza faisant état des connexions particulières de Mokono, Le Monde évoquait également ce militant socialiste dans un autre dossier. Dans son édition du 24 février, le quotidien a consacré un papier à la mise en examen d'Alain Gardère, ex-directeur du Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS)...

Lire la suite

Avertissement : nous tenons à préciser aux lecteurs que ce site est entièrement gratuit, nous ne recevons aucun argent de la publicité et ne souhaitons pas en recevoir. La publicité sur ce blog est choisie par l'hébergeur pour son compte, nous ne pouvons être tenus responsables de la nature et du type de publicité diffusée ! (SLT)

Haut de page