Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le CRIF réclame du gouvernement français l’instauration de la censure sur le net (Pour la Palestine)

par Luc Delval 13 Mars 2016, 15:01 Crif Censure France Gouvernement socialisme Antisemistisme Internet

Sous prétexte de lutte contre un antisémitisme pour partie fantasmé et que ces pompiers-pyromanes s’emploient à répandre et à renforcer, le soi-disant “Conseil Représentatif des Organisations Juives de France” (CRIF) réclame du gouvernement de la France qu’il adopte de nouvelles mesures liberticides, de manière à étendre l’application de «l’état d’urgence» au cyber-espace.

« L’état d’urgence doit aussi s’appliquer sur Internet », a lancé Roger Cukierman, président du CRIF, en soulignant que Pharos, la plateforme gouvernementale de lutte contre la cybercriminalité, « devrait disposer de plusieurs centaines d’employés au lieu de quelques dizaines, seulement, aujourd’hui ».

Amnesty International a dressé premier un inventaire des mesures intervenues dans le cadre de “l’état d’urgence”hâtivement décrété au motif, ou au prétexte, de la lutte contre le terrorisme islamiste, et il est accablant : l’efficacité en regard des objectifs affichés et pratiquement inexistante, mais les violations des libertés individuelles tendent à devenir la règle.

Qu’importe : le CRIF exige d’un pouvoir qu’il perçoit comme tout dévoué à ses intérêts l’instauration d’une censure plus violente et plus étendue que celle qui a déjà été mise en œuvre avec la fermeture de site web sur décision administrative, sans aucun contrôle du pouvoir judiciaire et pratiquement sans voies de recours effectives de ceux qui en sont victimes. Plusieurs dizaines de sites ont déjà été fermés, certaines de ces mesures étant de toute évidence disproportionnées, voire complètement absurdes. Et devinez qui est la cible favorite de ces mesures…

Ce n’est pas à proprement parler une surprise, mais il se confirme donc que le CRIF– dont les dirigeants ont clairement décidé depuis bien longtemps déjà de se mettre au service non pas de la communauté dont ils prétendent pourtant être les porte-parole, mais d’un état étranger – veut importer sur le continent européen les mœurs politiques installées par Benjamin Netanyahou en Israël, où la censure militaire s’impose depuis peu non seulement aux médias traditionnels (comme cela a toujours été le cas dans “la seule démocratie du Moyen-Orient”) mais aussi aux blogs et aux pages Facebook.

Il faut donc s’attendre à d’autres développements du même genre, puisqu’en Israël tandis que l’extension du domaine de la censure est en cours, les Ministres de la Culture et de l’Enseignement s’emploient à priver de ressources les artistes qui dérangent, à expurger les programmes scolaires pour en extirper notamment tout ce qui peut rappeler la culture arabe…

Gageons que ces prises de position d’inspiration pétainiste d’une organisation qui prétend représenter tous les Juifs de France va grandement contribuer a améliorer la perception de leur communauté dans la société en général.

L.D. | 9 mars 2016

Haut de page