Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Manuel Valls assume fièrement la relation franco-saoudienne (News360x.fr)

par News360x.fr 21 Mars 2016, 09:08 Valls Arabie Saoudite Collaboration Diplomatie France

Après Jean-Marc Ayrault ayant qualifié la remise de la Légion d’honneur au prince saoudien Mohamed Ben Nayef de « tradition diplomatique », c’est au tour de Manuel Valls de monter au créneau pour défendre la relation de la France avec le royaume.

Ce mardi sur RMC, le Premier Ministre a en effet revendiqué avec fierté la remise de la Légion d’honneur, à l’origine d’un tollé médiatique la semaine dernière, en affirmant « ne pas se cacher ».

« Nous avons une relation stratégique avec l’Arabie Saoudite. Il faut l’assumer. Est-ce que pour autant nous partageons la nature du régime, son action? Non, bien évidemment ». « C’est une tradition que d’honorer des dirigeants. Sinon nous ne discutons avec personne, nous n’avons aucune relation » poursuit-il. Cette déclaration appelle tout d’abord la remarque que le Premier Ministre semble être l’un des seuls à méconnaître, ou tout du moins à refuser d’admettre, le rôle de l’Arabie Saoudite dans la diffusion mondiale de l’idéologie wahhabite, fondement de l’Etat Islamique que le royaume prétend combattre à qui veut bien l’entendre.

Mais au-delà de la simple question du terrorisme que l’on combat tout en décorant ceux dont il sert les intérêts objectifs, Manuel Valls prouve surtout, s’il en était besoin, le caractère éminemment et exclusivement stratégique des valeurs pseudo-humanistes, nouveau fondement de la diplomatie occidentale depuis plusieurs années. Manuel Valls justifie en effet dans la suite de l’interview que la « force de la diplomatie française » est de « parler avec tout le monde. », prenant l’exemple de la réception récente du Président iranien Hassan Rohani. Face à cet exemple très maladroit, on peut en effet demander au Premier Ministre où en étaient les relations françaises avec l’Iran avant que celui-ci ne soit de nouveau qualifié de fréquentable.

Mais l’incohérence fondamentale de ces déclarations vient surtout de la question syrienne ; en refusant tout dialogue avec Bachar al-Assad au nom des grandes valeurs universelles ne pouvant souffrir d’aucune entorse, le gouvernement français s’était longuement illustré sur le dossier syrien par sa ferme volonté à faire de la chute du président syrien un préalable à toute discussion. Jusqu’à ce que Vladimir Poutine ne pousse de facto François Hollande à changer son fusil d’épaule par l’intervention russe contre l’Etat islamique et les groupes rebelles œuvrant au renversement des forces gouvernementales.

Par sa maladresse et à l’instar des derniers locataires du Quai d’Orsay, le Premier Ministre prouve donc une nouvelle fois que « l’alibi droit-de-l’hommiste » n’est que le moyen de justifier auprès des opinions publiques occidentales une intervention contre des régimes divergents, tandis qu’il importe de le reléguer derrière le pragmatisme et la question stratégique au sujet des régimes dits alliés.

Ainsi se résument tragiquement les deux derniers quinquennats en matière de politique étrangère.

Yannis – News360x

Avertissement : victime de son succès (quelques milliers de visiteurs par jour), le blog de SLT subit une forme de censure sur le web depuis quinze jours. Il est présenté sur les navigateurs comme "potentiellement dangereux", ou comme une "contrefaçon" dissuadant les lecteurs de s'y rendre. Nous avons par conséquent perdu des milliers de lecteurs et sommes descendu à quelques centaines par jour rendant plus confidentiel le blog mais la lutte pour une information libre continue sur la prédation néocoloniale, le colonialisme, le racisme et l'impérialisme.

Haut de page