Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Obama: "En vérité, Poutine est scrupuleusement poli, très franc" (Sputniknews)

par Sputniknews 12 Mars 2016, 18:17 Obama Poutine

Après toutes les rencontres qu'il a eues avec lui, le président américain a accepté de donner ses impressions sur le président russe Vladimir Poutine. Une belle occasion de faire un pied de nez à certains clichés?

Dans une interview au journaliste du journal The Altantic, Jeffrey Goldberg, Barack Obama a refusé de cautionner l'impression selon laquelle le président russe aurait l'air méchant et brutal.

"En vérité, Poutine, au cours de toutes nos rencontres, est scrupuleusement poli, très franc. Il ne me fait jamais attendre deux heures comme il le fait avec plein d'autres", s'est exprimé M.Obama devant Jeffrey Goldberg.

M.Obama a ajouté que le président russe traitait les relations russo-américaines plus sérieusement qu'on ne le pensait aux Etats-Unis. "Il est constamment intéressé à paraître notre partenaire et à travailler avec nous, parce qu'il n'est quand même pas stupide".

Selon lui, M.Poutine comprend que la position de la Russie dans le monde a considérablement diminuée, mais en même temps sa politique en Ukraine ou son soutien pour le président Assad "n'en font pas un joueur".

"Vous ne le verrez dans aucune de ces réunion ici en train de façonner l'ordre du jour", a signalé le président américain.

En réponse à une question concernant la politique russe en Ukraine et en Syrie, le président Obama a jugé que "Poutine avait agi en Ukraine en réaction à un pays-satellite qui était sur le point de lui échapper".

"Il a fait exactement la même chose en Syrie, au grand détriment du bien-être de son propre pays", a-t-il ajouté.

Dans l'interview qu'il a accordée à The Atlantic, le président américain a également précisé que les Etats-Unis n'étaient pas prêts à déclencher une guerre à grande échelle à propos de l'Ukraine car, selon lui, la Russie sera toujours en mesure d'y maintenir une dominance progressive.

Les relations entre les pays occidentaux et Moscou se sont mises à se dégrader suite au déclenchement de la crise en Ukraine et au rattachement de la Crimée à la Russie en 2014. En réponse aux sanctions décrétées à son encontre par les Etats-Unis, l'Union européenne et plusieurs autres pays, la Russie a adopté, en août de la même année, des contre-mesures interdisant l'importation de certaines denrées depuis les pays ayant frappé de restrictions l'économie russe.

Haut de page