Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES AUTORITES FRANCAISES BAFOUENT LES DROITS DE LA PRESSE (Bellaciao)

par Robert Sae 26 Avril 2016, 16:21 France Médias Censure Liberte de la presse Haïti Journalistes

Les autorités françaises ont refusé d’accorder un visa à trois ressortissants Haïtiens invités à participer au Congrès du Mouvement Citoyen "Nou Pèp La" qui s’est tenu du 22 au 24 avril 2016 en Martinique. Il s’agit de :

Alcime DAVIDSON : Journaliste militant de profession, juriste, étudiant en philosophie et politique dans la faculté de sciences de l’éducation du Cap Haïtien, coordonateur de l’association des journalistes engagés du Nord Haïti. Fondateur de l’organisme de Défense des droits humains (ODDH)

Jean Rood PAUL : Tailleur, Ferronnier et Journaliste

Saint-Preux ROLANDSON : Diplômé en Sciences juridiques à l’Ecole de Droit et des Sciences Economiques de Fort Liberté (UEH) Etudiant en Théologie à l’Université Chrétienne du Nord Haïti (UCNH)

Les congressistes ont adopté une motion pour dénoncer cette décision et annoncer leur intention de lancer une procédure judiciaire. Nous invitons les organisations représentatives de la presse et de la défense des droits humains à se joindre à la dénonciation de ces faits et à exprimer leur solidarité aux journalistes Haïtiens concernés. MOTION DE NOU PEP LA

« Les membres et sympathisants de NOU PEP LA, réunis à l’occasion du congrès fondateur du Mouvement dénoncent fermement la décision de l’ambassade de France en Haïti et du gouvernement Français de refuser leurs visas d’entrée à 3 journalistes Haïtiens invités pour l’occasion. Cette décision est une véritable attaque contre le développement de relations durables avec les peuples frères de la région et contre une meilleure intégration de la Martinique dans son environnement naturel, la Caraïbe. NOU PEP LA assure de son soutien les camarades Haïtiens, Davidson ALCIME, Paul JEAN ROOD, Saint-Preux ROLANDSON qui avaient engagé des frais importants pour se rendre à notre congrès. NOU PEP LA envisage d’entamer une procédure judiciaire pour faire condamner cette atteinte à la liberté de circuler. »

Haut de page