Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sanders soutient « la liste de personnes à assassiner » d’Obama et l’envoi de troupes en Syrie (WSWS)

par WSWS 28 Avril 2016, 07:47 Sanders Syrie USA Impérialisme

Vers la fin d'une réunion à la mairie de Philadelphie retransmise lundi soir sur MSNBC, le sénateur du Vermont Bernie Sanders a déclaré son soutien au programme d’assassinat par drones et au constant renforcement par le gouvernement Obama de la présence militaire américaine en Syrie et en Irak.

Ces déclarations soulignent l'unité, à travers tout l’éventail politique bourgeois, parmi tous les candidats présidentiels des partis démocrate et républicain, en soutien à une intervention militaire intensifiée au Moyen-Orient et à l'utilisation de drones qui ont déjà tué des milliers de civils.

La discussion a été initiée par un partisan de 29 ans de Sanders et non pas par le présentateur de MSNBC Chris Hayes, fait significatif car aucun journaliste des médias contrôlés par la grande entreprise n’a pressé aucun candidat à la présidentielle de s’exprimer sur les assassinats par drones ou sur toute autre action illégale du gouvernement Obama.

La personne posant la question, Miguel Garces, était clairement sceptique quant à l’affirmation d'Obama prétendant avoir l'autorité légale de mener des frappes aériennes aveugles contre des cibles prétendument liées à l'Etat islamique en Irak et en Syrie. L'échange s’est déroulé ainsi:

Question: Sénateur Sanders, vous avez dit que vous pensiez que les frappes aériennes américaines sont autorisées en vertu de la loi actuelle, mais est-ce que cela signifie que l'armée américaine peut légalement frapper des groupes affiliés à l’Etat islamique dans n’importe quel pays du monde ?

Sanders: Non, cela n’est pas le cas. J’espère, d’ailleurs, que nous aurons une autorisation votée par le Congrès, et je suis prêt à appuyer cette autorisation si elle est assez encadrée pour que je sois convaincu que nous ne serons pas entraînés dans une guerre perpétuelle, sans fin, au Moyen-Orient. Je ferai tout ce que je peux pour éviter cela. Mais le président, aucun président, a la compétence bon gré mal gré de lancer des bombes ou d’utiliser des drones partout où il le veut.

Hayes est alors intervenu pour presser Sanders de dire s'il exprimait vraiment un désaccord avec la politique actuelle du gouvernement des États-Unis par rapport aux frappes aériennes et à la guerre par drones:

Hayes: L'autorisation actuelle que vous citez dans ce que Miguel vient de citer, qui est l'autorisation d'utiliser la force militaire après le 9/11 – qui a conduit à la liste de gens à assassiner. Ce président – littéralement, il y a une liste de gens à assassiner. Il y a une liste de personnes que le gouvernement américain veut tuer et il s’en occupe. Est-ce-que vous auriez l’intention de garder cette liste en tant que président des États-Unis?

Sanders: Ecoutez, le terrorisme est une question très grave. Il y a des gens dans la nature qui veulent tuer des Américains, qui veulent attaquer ce pays, et je pense que nous avons beaucoup le droit de nous défendre. Je pense que comme l'a dit Miguel, cependant, cela doit être fait d'une manière légale et constitutionnelle.

Hayes: Pensez-vous que ce qui se fait maintenant est constitutionnel et légal?

Sanders: En général, oui, je le pense.

Après avoir obtenu confirmation que Sanders soutient la guerre par drones d’Obama comme étant « constitutionnelle et légale, » Hayes l’a interrogé sur l'annonce d'Obama lundi matin que le Pentagone allait augmenter considérablement le nombre des forces spéciales déployées en Syrie – une action illégale en vertu du droit international, puisque le gouvernement Syrien n'a pas donné l'autorisation à Washington de le faire.

Sanders a répondu: « Voici l’essentiel. L’Etat islamique doit être détruit.» Tout en soulignant qu'il était favorable à l'utilisation de troupes arabes musulmanes au sol, plutôt que de troupes américaines, sauf comme « conseillers » ou « formateurs », Sanders a réitéré que, « Nous avons eu un certain succès au cours de l’année écoulée en mettant ainsi l’Etat islamique sur la défensive. Nous devons continuer cet effort ».

Sanders a fait des commentaires similaires lors d'une interview dimanche sur le programme de CNN « State of the Union » (l’état de l’union) ; il a déclaré au présentateur Jake Tapper qu'il appuierait une loi prévoyant une nouvelle autorisation d'utiliser la force militaire en Irak et en Syrie, donnant ainsi une nouvelle base juridique aux opérations militaires qui impliquent maintenant plus de 5000 soldats américains dans les deux pays.

Ces déclarations ne représentent pas un changement des positions du candidat sur ​​la guerre et la violence, mais leur répétition franche et publique souligne cette réalité politique: Bernie Sanders est un homme politique impérialiste, un défenseur des intérêts mondiaux des « millionnaires et milliardaires » auxquels il prétend vouloir s'opposer.

L’échange intégral de MSNBC avec Sanders peut être visionné ici , à partir de 35 minutes et 20 secondes.

(article paru en anglais le 27 avril 2016)

Haut de page