Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Société Générale: une vague de défauts de paiement guette les USA (Sputniknews)

par Sputniknews 8 Avril 2016, 17:32 USA Crise Economie Defaut de paiement

Le célèbre stratège de la Société générale Albert Edwards prédit une prochaine récession généralisée aux Etats-Unis qui sera difficile à éviter sur fond de compagnies américaines criblées de dettes.

Une "vague gigantesque" de défauts de paiement ne tardera pas à submerger l'économie américaine, laquelle ne permettra sans doute pas aux Etats-Unis d'éviter une récession généralisée, a prévenu l'analyste de la banque Société générale Albert Edwards dans une adresse à ses clients, selon le site Business Insider

"Bien que la situation avec les actifs à risques (dont les revenus dépendent de la dynamique du marché, ndlr) soit calme depuis plusieurs semaines, notre indicateur d'alerte à la récession ne clignote plus en jaune, mais est devenu bien rouge", constate M.Edwards.

 

Et d'ajouter qu'une brusque chute des bénéfices des sociétés américaines, "criblées de dettes", était le principal précurseur d'une récession imminente. 

L'analyste prévient qu'il serait inutile cette fois d'espérer un redressement rapide de l'économie grâce aux revenus pétroliers. 

"Les Etats-Unis approchent la fin d'un cycle économique", relève-t-il. 

 

Bien que les prévisions d'activité aux Etats-Unis restent très honorables comparées à celles de l'Europe, les spécialistes font valoir que, depuis le XIXe siècle, aucune phase d'expansion américaine n'a duré plus de huit ans. Et à présent, estiment-ils, toutes les conditions sont de nouveau réunies pour un scénario noir. 

"Nous y sommes", résume Albert Edwards, qui recommande aux investisseurs de ne pas trop compter sur les obligations des compagnies américaines. 

Selon lui, ce ne sont que des bulles qui ne demandent qu'à exploser. 

"L'avalanche de défauts de paiement de compagnies américaines serait un choc pour les investisseurs", avertit l'analyste. 

Selon ce dernier, la panne de l'économie américaine, qui représente à elle seule 20% de la production mondiale, serait évidemment une catastrophe. D'autant qu'elle se produirait simultanément avec celle de la Chine.

"Sans locomotive, les trains n'avancent pas", conclut l'expert.

Haut de page