Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Député turc d'opposition au parlement : «pourquoi n'avez-vous pas arrêté les terroristes» de Daesh ? (Russia Today)

par Russia Today 14 Mai 2016, 08:10 Turquie Syrie EI Terrorisme Collaboration

Le député Erderm brandit les documents révélant les écoutes téléphoniques de la police sur le groupe EI en Turquie sans que celle-ci soit intervenue.

Le député Erderm brandit les documents révélant les écoutes téléphoniques de la police sur le groupe EI en Turquie sans que celle-ci soit intervenue.

Eren Ederm en décembre 2015 annonçait déjà que le gaz sarin utilisé en Syrie venait de Turquie

Eren Erdem, député turc d'opposition© Capture d'écran
Eren Erdem, député turc d'opposition

Un député de l’opposition a accusé le gouvernement turc d’ignorer les activités des terroristes de l’Etat islamique en Turquie, alors qu’Ankara connait leur position. Des documents et des preuves présumées de ces allégations ont été transmis à RT.

«Ces conversations téléphoniques comprennent les emplacements des terroristes, dans quel hôtel ils logent, à quelle station ils prennent leur essence [et] dans quelle mosquée ils vont prier. (…) Alors que ces informations étaient connues, il n’y a eu aucune opération [d’organisée] contre eux», a déclaré le député d’opposition Eren Erdem, devant le parlement turc, avant de demander aux députés présents : «Une simple question : pourquoi ne les avez-vous pas arrêté ?».

Tout au long de son discours, Eren Erdem tenait dans ses mains le dossier comprenant les retranscriptions des conversations téléphoniques des terroristes de l’Etat islamique, enregistrées par la police turque. Pour le député, ce document de 422 pages est la preuve que les autorités turques auraient délibérément choisi de ne pas agir contre les terroristes alors qu’elles en avaient la possibilité.

Des copies du dossier ont été remises à RT par le député en personne et sont actuellement en cours d’analyse par nos journalistes.

Le député turc a également expliqué que certaines des retranscriptions téléphoniques concernaient Ilhami Bali, qui en lien avec le groupe islamique est suspecté d’avoir participé à l’attentat à la bombe d’Ankara, en mars 2016, et celui dans la ville à majorité kurde de Suruç, en juillet 2015.

Un autre homme nommé Ebu Hanzala, dont le nom apparaît également dans les documents serait un porte-parole des djihadistes. Il a été arrêté par la police turque en 2015 et relâché quelques semaines plus tard par un tribunal turc. Sur son blog, l’homme appelle à tuer toutes les personnes issues de minorités ethniques et religieuses.

Le député, Eren Erdem, est membre du Parti républicain du peuple. Il est connu pour sa fervente critique du gouvernement d’Ankara. Le président turc Recep Tayyip Erdogan l’a à plusieurs reprises qualifié de traitre, notamment après que le député a révélé que le gouvernement, bien qu'au courant de l’approvisionnement transfrontalier d’armes chimiques aux combattants de l’Etat islamique, n’avait rien fait pour y mettre fin.

Haut de page