Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RCA : Visite hypocrite de François Hollande en Centrafrique (237 Online)

par Mario AZOU-PASSONDA 15 Mai 2016, 12:19 Centrafrique François Hollande Impérialisme néocolonialisme Françafrique France

 

Cette visite s'inscrit uniquement dans la volonté manifeste de la France de prouver devant le monde entier que c'est la France qui a toujours le dernier mot sur la Centrafrique. Après avoir pris part activement dans la désintégration de la Centrafrique, avec des milliers de morts et des dégâts matériels incalculables, voilà François Hollande qui veut être accueilli en héros en Centrafrique, une visite hautement médiatisée. Si seulement, les Centrafricains pouvaient se souvenir de tout ce qu'ils ont enduré pendant cette période, François Hollande ne sera pas le bienvenu en Centrafrique.

Même si nos autorités n'ont pas d'autres choix que de le recevoir, les manifestations pacifiques restent l'unique arme des populations dans une démocratie. C'est François Hollande et sa diplomatie qui ont tenté vainement de dissuader le Pape de venir en Centrafrique; autrement dit, le pays n'allait pas connaître ce retour à la normale constater par tout le monde aujourd'hui. Mais lui, il vient pour s'imposer afin que les entreprises françaises puissent s'accaparer des gros contrats qui ne peuvent bénéficier au peuple centrafricain.

Ce temps là est révolu, sinon un jour viendra où aucun Français ne se sentira en sécurité dans aucune rue en Centrafrique. 237online.com La France a semé le chaos comme un pyromane, puis revient avec SANGARIS comme un Sapeur-pompier afin de «sauver la situation » et maintenant, c'est le moment de passer à la caisse pour se faire payer dans l'impunité totale. Tout ceci parce que les Centrafricains ne sont que des sales nègres et que la Centrafrique est un grenier à la disposition de la France par la faute de nos hommes politiques analphabètes et/ou inconscients.. Ce qui signifie que sans l'Afrique, la France ne peut en aucun cas faire partie des pays riches et peut nullement s'asseoir à la table des G (x).

Évidemment, la France réussira ce pari si aucune manifestation de mécontentement n'est organisée à l'encontre de François Hollande lors de cette visite à Bangui. Les nouvelles autorités centrafricaines vont faire face aux pressions de la France qui ont toujours consisté à faire courber les autorités centrafricaines devant la volonté des autorités françaises; sinon, la France ne soutiendra pas la RCA dans les instances internationales (Banque Mondiale, FMI, …).

L'ambassadeur de France qui a l'habitude d'entrer et de sortir du palais de la Renaissance comme si c'est sa chambre et qui en a été empêché par les nouvelles autorités, va maintenant retrouver cette liberté. Depuis l'indépendance jusqu'aujourd'hui, on retrouve des Français qui travaillent pour le compte de la France dans tous les départements ministériels ; et ils sont payés sur le budget de l'Etat centrafricain alors qu'un nombre incalculable des Centrafricains est au chômage.

Ce qui signifie tout simplement que l'indépendance n'a jamais été acquise. Voilà pourquoi, toute tentative d'affranchissement de cette tutelle a toujours été confronté à l'émergence des rébellions dans le pays depuis 1996 jusqu'au coup d'Etat de 2013. Il revient au peuple centrafricain de prendre sa destinée en main, en s'internalisant le principe dit « La patrie ou la mort » ; car, si l'on n'est pas prêt pour mourir pour la patrie, l'on n'est pas aussi prêt pour vivre le bonheur dans cette patrie.
Les manifestations pacifiques restent l'unique arme que les Centrafricains puissent utiliser pour soutenir nos autorités lors de cette visite d'imposition des volontés françaises. Il faut braver la peur pour pouvoir s'exprimer. Que Dieu protège la Centrafrique des volontés impérialistes de la France !

Mario AZOU-PASSONDA
Enseignant-chercheur à la Faculté des Sciences Juridiques et
Politiques de l'Université de Bangui

Mario AZOU-PASSONDA

Haut de page