Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liban. Salamé annonce la clôture de 100 comptes bancaires liés au Hezbollah (OLJ)

par OLJ 9 Juin 2016, 17:05 Riad Salamé Hezbollah Blocage BDL

Le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, a annoncé la clôture de 100 comptes bancaires liés au Hezbollah dans le cadre de l'application des sanctions prévues par le "Hezbollah International Financing Prevention Act of 2015" (HIFPA 2015), voté en décembre par le Congrès américain.

Dans une interview mercredi soir à la chaîne américaine CNBC, M. Salamé a assuré que "la priorité est de maintenir le Liban sur la carte financière mondiale". "Pour cela, nous avons pris la décision d'appliquer la loi américaine et mis en place l'infrastructure nécessaire à cette fin, a-t-il ajouté. Mais dans le même temps, nous devons garantir aux chiites leur droit de continuer à avoir recours aux banques".

Et de poursuivre : "Plus notre réputation est bonne, plus nous obtenons de l'argent. Nous ne voulons pas d'argent illégal dans notre système comme nous refusons qu'un nombre restreint de Libanais nuise à l'image du Liban ou à celle des marchés financiers dans le pays".

Selon M. Salamé, "la Banque central lutte pour la préservation de la stabilité financière monétaire face aux dissensions politiques sur la scène locale mais également, dans un cadre plus large, face aux crises qui secouent le Proche-Orient".

(Lire aussi : Les attaques du Hezbollah contre le secteur bancaire restent inexplicables)

Le Hezbollah dénonce
La Commission d'enquête spéciale (CSI) avait émis fin mai une décision (n° 20) détaillant la procédure de clôture de comptes bancaires dans le cadre de l'application des sanctions prévues par le HIFPA 2015. Seule autorité habilitée à accéder aux comptes créditeurs et débiteurs dans le cadre du secret bancaire, la CSI a émis cette décision afin de "clarifier et implémenter" les règles déjà énoncées par la BDL, et éviter "toute procédure ou mesure arbitraire" contre les clients.

Le 3 mai, la BDL avait émis une circulaire (n° 137) définissant les modalités d'application par les banques des sanctions prévues par le HIFPA 2015. Quelques jours plus tard, les députés du Hezbollah avaient accusé la BDL de "contribuer à attiser la guerre d'élimination lancée par les Etats-Unis" contre le parti, accusant aussi les banques libanaises d'appliquer avec trop de zèle ces sanctions. Dans ce contexte, le quotidien panarabe Asharq al-Awsat avait rapporté le 29 mai dernier que les ministres et députés membres du Hezbollah reçoivent depuis deux mois leurs salaires en liquide.

Jeudi, le bloc parlementaire du Hezbollah a dénoncé l'annonce faite par le gouverneur de la BDL. "Les nouvelles tentatives américaines visant à éliminer la Résistance à travers le secteur bancaire sont vouées à l'échec", a déclaré le bloc, à l'issue de sa réunion hebdomadaire. "Le gouvernement (libanais) et la Banque centrale sont directement responsables de la sauvegarde de la souveraineté libanaise et de la stabilité monétaire et financière du pays", a ajouté le bloc. Pour lui, "les dernières déclarations du gouverneur de la Banque centrale sont ambiguës et suspectes et montrent que la politique monétaire échappe aux impératifs de la souveraineté nationale". "C'est pour cela que nous rejetons intégralement ces déclarations", a souligné le bloc.

Haut de page