Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lors d'un discours sur les inégalités, Hillary Clinton portait une veste Armani à 12.495 dollars (BFM TV)

par BFM TV 8 Juin 2016, 12:39 Hillary Clinton Inegalites USA Campagne electorale Discours sur les inegalites

Le New York Post révèle que la candidate présumée du parti démocrate pour la présidentielle américaine portait une veste valant plus de 11.000 euros pour prononcer un discours sur la réduction des inégalités aux Etats-Unis.

Après avoir remporté une manche décisive sur son rival pour l'investiture du parti, Bernie Sanders, à la primaire de New York, le 19 avril, la démocrate Hillary Clinton avait axé son discours de victoire sur la lutte contre les inégalités. Thème porteur dans son camp, alors que le sénateur du Vermont, qu'elle peine à évincer, est réputé plus à gauche qu'elle.

Sur scène, elle était apparue entourée de sa fille Chelsea et de son mari Bill Clinton. Et confiante, affirmant "la victoire est en vue".

Mais, alors qu'elle promettait de "vrais plans qui permettront d'améliorer la vie, la création de plus de bons emplois qui offrent la dignité et de la fierté dans la vie de la classe moyenne, l'augmentation des salaires et la réduction des inégalités", au-dessus d'une pancarte "Fighting for us" ("en train de se battre pour nous"), l'ancienne Première dame était vêtue d'une veste Armani en tweed, coûtant la coquette somme de 12.495 dollars (environ 11.000 euros), selon le New York Post.

A titre de comparaison, le revenu médian par foyer était,selon les données publiées par le recensement américain en 2014, de 53.657 dollars par an (un peu plus de 47.200 euros annuels).

Une équipe recrutée pour changer son image

Difficile ensuite de croire à l'image proche des gens qu'elle voulait se donner, pointe le journal américain, qui explique qu'Hillary Clinton a fait refaire toute sa garde-robe à l'occasion de sa campagne pour la présidentielle américaine de novembre. L'ancienne sénatrice de l'Etat de New York a d'ailleurs engagé une équipe d'experts, et notamment Kristina Schake, qui a auparavant travaillé pour Michelle Obama, pour changer son image, et faire en sorte que les gens puissent s'identifier à elle plus facilement.

Résultat: plus de grands designers, plus de marques européennes haut de gamme. Et surtout, exit les tailleurs pantalons monochromes, qu'elle a portés dans toutes les couleurs et qui lui ont valu d'être moquée pour son vestiaire arc-en-ciel.

Son équipe de campagne "ne cherche pas le glamour"

Pour Patsy Cisneros, une consultante en image politique basée à Los Angeles citée par le New York Post, l'équipe de campagne de Clinton "ne cherche pas le glamour, mais plus de naturel". Une stratégie stylistique qui aura fonctionné, explique-t-elle, si pendant la campagne les électeurs parlent moins du look d'Hillary Clinton qu'ils ne l'ont fait dans le passé - ce qui leur permettrait de plus se focaliser sur le fond, sur ce qu'elle a accompli.

Mais pour la consultante en image Lauren Rothman, basée à Washington DC, cette stratégie pourrait être à double tranchant. "Le fait que ses choix mode aient été fonctionnels plutôt que glamour a fait que [le montant de ses dépenses] est plus passé sous le radar."

Cela ne devrait toutefois pas l'empêcher d'obtenir ce mardi le nombre de délégués nécessaire pour remporter l'investiture du parti démocrate, lors de l'ultime "super Tuesday" des primaires à la présidentielle américaine.

V.R

Haut de page