Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Neuf Etatsuniens sur dix sont positifs au Glyphosate, désherbant de Monsanto suspecté d'être un agent cancérigène (Alternet)

par Alternet 5 Juin 2016, 17:03 Glyphosate Monsanto USA Alimentation Test Detox Project Population Sante Danger Articles de Sam La Touch

Neuf Etatsuniens sur dix sont positifs au Glyphosate, désherbant de Monsanto suspecté d'être un agent cancérigène (Alternet)
Neuf Etatsuniens sur dix sont positifs au Glyphosate, désherbant de Monsanto suspecté d'être un agent cancérigène. Un cancérigène humain probable trouvé dans beaucoup trop de produits alimentaires.
Article original : Nine Out of 10 Americans Tested Positive for Monsanto's Cancer-Linked Weedkiller Glyphosate. A probable human carcinogen is found in far too many foods.
Par Katherine Paul
Alternet

Traduction SLT
Neuf Etatsuniens sur dix sont positifs au Glyphosate, désherbant de Monsanto suspecté d'être un agent cancérigène (Alternet)

Si vous avez participé aux tests au glyphosate lancé l'année dernière par le Detox Project (ex- Feed The World) et l'Organic Consumers Association (l'Association des consommateurs bio), vous avez probablement échoué.

En effet, 93% des Etatsuniens ont été testés positifs au glyphosate, selon les résultats des tests annoncés le 25 mai.

Ce qui est encore plus alarmant est que beaucoup d'entre vous qui avez envoyé vos échantillons d'urine pour les tests mangent probablement plus d'aliments biologiques que de non bios. Ce qui suggère que l'un ou l'autre de vos aliments biologiques a été contaminé ou que vous soyez exposés à du glyphosate via des sources inconnues.

Pire encore ? Les enfants avaient les niveaux les plus hauts.

Le test, effectué par un laboratoire à San Francisco, était le premier test complet et validé par les normes LC/MS/MS à avoir été réalisé dans l'ensemble des Etats-Unis. Selon les résultats, les personnes testées qui vivaient à l'Ouest (et dans le Midwest) avaient des taux plus élevés que ceux qui vivaient dans d'autres régions du pays.

C'est le moment pour le monde de se réveiller et de sentir le poison.

Même auparavant le glyphosate, l'herbicide le plus utilisé dans le monde, 'un cancérigène humain probable' d'après l'agence contre le cancer de l'Organisation Mondiale de la Santé (IARC) en 2015, connu pour être le composant chimique le plus répandu dans l'herbicide de Monsanto, "Round-up", a subi les critiques sévères des scientifiques qui disent que ce produit chimique rend malade. Des documents internes révèlent que Monsanto le sait depuis le début.

Malgré ces avertissements, en 2012, le Ministère de l'Environnement étatsunien, sous pression de Monsanto, a augmenté les limites permises sur les fruits et légumes pour les résidus de glyphosate. Le Ministère de l'Agriculture étatsunien, alléguant que ces résidus de pesticide sont "sûrs", n'a pas testé ces résidus de glyphosate sur la nourriture.

Ce n'est seulement que dernièrement que la Food & Drug Administration (FDA) des Etats-Unis a déclaré qu'elle commencerait à tester la présence de glyphosate dans la nourriture humaine. La FDA s'est invitée tardivement aux procédures de test. Des tests indépendants ont déjà trouvé du glyphosate dans beaucoup de produits alimentaires. Il a aussi été trouvé dans le lait maternel.

Les perturbations endocriniennes et (plus encore) de produits chimiques proviennent de votre bière.


Heureusement, il y a des lueurs d'espoir qu'au moins quelques régions dans le monde prennent conscience des dangers évidents associés à l'empoisonnement de notre nourriture, de notre écosystème et de nos organismes. La Commission européenne a jusqu'ici rejeté l'offre de Monsanto de renouveler son octroi d'une licence de glyphosate dans l'UE.

Le glyphosate est aussi en lice pour son renouvellement aux États-Unis. Le ministère de l'environnement étatsunien, au coeur de la controverse est sous pression et gagne du temps.

Les quelques progrès qui ont été réalisés jusqu'ici, dans la mise en évidence des dangers du glyphosate et du Round-up et les manoeuvres pour l'interdire, ont résulté de la volonté de la population. En octobre, nous porterons la Vox populi à l'étape suivante, quand nous exposerons les crimes de Monsanto au Tribunal de Monsanto, un tribunal citoyen qui se tiendra le 15-16 octobre à la Haye, aux Pays-Bas.


Haut de page