Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite aux pressions, l'ONU retire l'Arabie saoudite de sa liste noire des organisations violant les droits des enfants au Yémen

par SLT 7 Juin 2016, 18:31 Yemen ONU Arabie Saoudite Liste noire Droits des enfants Articles de Sam La Touch

Suite aux pressions, l'ONU retire l'Arabie saoudite de sa liste noire des organisations violant les droits des enfants au Yémen

L'ONU a donc décidé de retirer la coalition saoudienne qui bombarde le Yémen depuis plus d'un an de sa liste noire des organisations et pays violant les droits des enfants. Ces pays massacrent allègrement les populations civiles avec l'aide des USA, de la France, de la Grande-Bretagne et d'Israël dans le plus grand silence médiatique. Suite aux pressions des pays de la coalition saoudienne soutenus en sous-main par les pays atlantistes, l'ONU a retiré ses pays de sa liste noire. Il faut dire que si elle les maintenait, cela poserait clairement la question des complicités des USA, de la France, de la Grande-Bretagne et d'Israël qui leur vendent des armes et ont envoyé là-bas des forces spéciales pour faire le sale boulot comme en Libye et en Syrie.

Suite à un rapport de l'ONU, Ban Ki-moon avait considéré l’Arabie saoudite comme responsable de la destruction d’un grand nombre de lieux publics et d'infrastructure et du massacre de plus de 60% des enfants yéménites tués dans la guerre menée par la coalition saoudienne, mais il a fini par céder aux pressions saoudiens.

Le directeur adjoint de HRW, Philippe Bolopion, a réagi à la décision de l’Organisation des Nations unies de retirer le nom de la coalition militaire arabe qui opère au Yémen sous commandant saoudien, d’une liste de pays et organisations qui violent les droits des enfants.Sur son compte Twitter, Philippe Bolopion a écrit : « Un nouvel exemple de la décadence est apparu à l’ONU au sujet des attaques saoudiennes contre les enfants yéménites. C’est une décision politique honteuse ».

L'ONU comme la CPI ressemble à une imposture au service de l'impérialisme occidental. Lumumba, premier ministre élu démocratiquement au Congo, l'avait appris à ses dépens en 1960. Il fut renversé avec l'aide de l'ONU tout comme Laurent Gbagbo et Kadhafi en 2011. Le peuple yéménite continuera donc à recevoir des bombes à fragmentation made in US sans que l'ONU n'y retrouve à redire !

Haut de page