Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Vidéo] "Retourne en Afrique, sale immigré": le Royaume-Uni face à une vidéo raciste (L'Express)

par L'Express 29 Juin 2016, 10:25 Grande-Bretagne Racisme Brexit

Dans un contexte de flambée de violences racistes après le vote de vendredi sur le Brexit, un passager a filmé une agression raciste à l'encontre d'un métis à Manchester. Attention, les images sont éprouvantes.

Les agressions racistes qui suivent le référendum sur le Brexit se répètent au Royaume-Uni. Depuis vendredi, de nombreuses attaques verbales ont été recensées. A tel point que David Cameron, Premier ministre démissionnaire, a condamné ces actes, parlant notamment d'agressions "xénophobes et racistes".

La dernière altercation rendue publique s'est produite ce mardi matin, dans le tramway de Manchester. Dans la vidéo ci-dessous, largement diffusée par les médias britanniques, deux jeunes hommes s'en prennent verbalement à une personne métisse. Le ton monte rapidement et les deux jeunes, visiblement énervés, ne sont pas loin d'en venir aux mains avec leur cible. Attention, les images et l'échange verbal sont très durs.

Ne parle pas alors que tu n'es même pas d'Angleterre (...) Retourne en Afrique", lancent les racistes. L'homme va garder son sang-froid. "Quel âge as-tu? 18? 19 ans? Tu es complètement ignorant. je suis en Angleterre depuis plus longtemps que toi", répond-il, alors que ses agresseurs lui ordonnent de descendre. Les deux adolescents vont alors jeter de la bière sur l'homme attaqué, arrosant au passage plusieurs autres passagers.

"Vous êtes une honte pour l'Angleterre"

Ces derniers prennent alors la défense de l'homme agressé, certains lancent aux deux jeunes: "Vous êtes une honte pour l'Angleterre!'" Ils finiront par sortir sortir du tramway, en criant "Les immigrés doivent être expulsés" une fois sur le quai.

La police de Manchester a lancé un avis de recherche pour retrouver les deux agresseurs. La vidéo a été vue presque 8 millions de fois sur la page Facebook de Channel 4 News en cinq heures, entraînant plus de 21 000 commentaires, dont beaucoup d'indignés.

Haut de page